Le gouvernement augmentera de 25% l’aide à l’embauche permanente de jeunes pour gagner 1 330 euros et paiera la moitié de la cotisation à la Sécurité sociale versée par l’employeur pendant un an, indique le programme de stabilité (PE).

Selon le PE approuvé jeudi en Conseil des ministres et remis à l’Assemblée de la République (AR), ces appuis directs sont cumulatifs et font partie des incitations à la création d’emplois permanents, avec lesquels le gouvernement entend renforcer la la promotion du travail décent, l’un des objectifs du plan de relance et de résilience (PRR).

Outre l’augmentation de 25% de l’aide à l’embauche permanente de jeunes jusqu’à 35 ans, une autre augmentation peut être ajoutée pour l’embauche d’une personne du sexe sous-représenté dans la profession à embaucher.

Dans le domaine des «mesures de relance économique et de soutien à l’emploi», le PE évoque le renforcement, dans le cadre de la promotion du travail décent, de l’incitation «à la création d’emplois permanents à caractère exceptionnel et qui devraient être en vigueur pour une durée limitée, avec possibilité d’extension en raison de l’évolution du contexte et du respect des objectifs, sur la période 2021-2022 ».

«Cette mesure est basée sur une combinaison renforcée de soutien, y compris un soutien financier direct à l’embauche. L’aide sera augmentée de 25% dans le cas de l’embauche de jeunes jusqu’à 35 ans et lorsque la rémunération de base est égale ou supérieure au double du SMIC national et que les primes sont cumulatives », précise le document.

Selon le PE, « en outre, le soutien sera accru, également cumulatif, lorsqu’il s’agira d’embaucher le sexe sous-représenté dans la profession ».

«En outre, une aide de 50% de la cotisation de sécurité sociale sera accordée par l’employeur sur une période d’un an», précise également le document gouvernemental qui énumère de nombreuses mesures prévues dans le PRR.

Le PRR prévoit 230 millions d’euros pour la promotion du travail décent, qui soutiendra la création de 30 mille emplois permanents et sera opérationnalisé par l’IEFP.

Selon le document, qui a fait l’objet d’une consultation publique à la mi-février, «dans le cadre de la promotion du travail décent, il sera nécessaire de promouvoir l’incitation à créer des emplois permanents à caractère exceptionnel et qui devraient être en vigueur pour une durée limitée. période de temps – soit 12 mois, avec possibilité de prolongation en fonction de l’évolution du contexte et du respect des objectifs, sur la période 2021-2022 ».

Le gouvernement a approuvé jeudi PE 2021/2025, un document dans lequel il prédit que le produit intérieur brut (PIB) augmentera de 4% cette année, sous les 5,4% précédemment prévus, et de 4,9% en 2022.

En ce qui concerne le chômage, le gouvernement prédit que le taux cette année sera de 7,3%, au-dessus des 6,8% avec lesquels il a terminé 2020, mais en dessous de la prévision précédente, de 8,2%.

Le déficit des comptes publics portugais sera de 4,5% cette année, à partir de 2022 il atteindra la valeur de 3,2%, et à partir de 2023, il sera à nouveau inférieur à 3%.

Cette année, la dette publique devrait rester à 128% du PIB, puis baisser à 123% en 2022, à 121% en 2023, à 117% en 2024 et 114% en 2025.

RRA / (DF) // CSJ

Le contenu PE: L’embauche permanente de jeunes aura un accompagnement augmenté de 25% apparaît en premier à Visão.