1-1-e1669908198824-png
39838099_wm-6991572-6975154-jpg

PCP demande une audition urgente par le ministre de la Culture dans l’AR sur le programme de soutien soutenu

🇧🇷[…} O Grupo Parlamentar do PCP vem, por este meio, apresentar o requerimento para audição com caráter de urgência do CENA-STE [Sindicato dos Trabalhadores de Espetáculos, do Audiovisual e dos Músicos] et le ministre de la Culture, au siège de la 12e commission », lit-on dans le document, signé par les députés Paula Santos et Alma Rivera.

Pour le PCP, l’augmentation budgétaire de 79 millions d’euros du cycle du Programme d’appui soutenu aux arts 2023-2026 couvre les besoins de financement du secteur.

Cependant, il a défendu que ce renforcement était appliqué de manière « discriminatoire uniquement pour la modalité quadriennale » et qu’il s’avérait « nettement insuffisant pour maintenir le niveau de production artistique des structures de création, pour éviter leur destruction et garantir conditions dignes ».

Comme il l’a illustré, dans les domaines du cirque, de la musique, de la danse, des arts visuels et des croisements disciplinaires, 244 candidatures ont été comptées, 145 dans la modalité biennale et 99 dans la modalité quadriennale.

« Le financement a été inégalement réparti, avec seulement 33,79% du total des demandes pour la modalité biennale, et 86,87% dans le cas de la modalité quadriennale », a-t-il déclaré.

En revanche, selon le groupe parlementaire, environ 2,4 millions d’euros n’ont pas été alloués dans le cas de la modalité biennale, alors que dans la modalité quadriennale, 720 000 euros restaient à allouer.

Le PCP a souligné que, faute de financement, les structures considérées comme éligibles ont été laissées pour aider, précisant que seulement 20% des 244 qui ont postulé n’ont pas été considérées comme éligibles.

En ce qui concerne la modalité biennale en danse, huit candidatures ont été proposées pour un soutien, sur un total de 21.

Il y avait également 22 candidatures en musique et opéra, dont sept sont considérées pour un soutien, tandis qu’en arts visuels, huit structures ont été considérées, dans un univers de 31 candidatures.

En programmation, 54 dossiers ont été déposés dont 46 éligibles, 13 structures ayant été accompagnées.

Dans le domaine artistique du croisement disciplinaire, du cirque et des arts de la rue, 17 candidatures ont été considérées éligibles dont 11 recevront un soutien.

« Ces résultats aggravent la situation déjà dramatique et insoutenable de grandes dizaines de structures de création artistique dans le pays, fragilisent drastiquement le tissu culturel, condamnent des centaines de travailleurs au chômage, accroissent les asymétries régionales et la destruction de ce qui résiste encore dans plusieurs régions hors du grand centres », a-t-il souligné.

Le PCP considère donc qu’il est important d’être à l’écoute des acteurs du programme, demandant que les éclaircissements nécessaires soient apportés pour la prise de mesures de résolution.

PE // JPS

Articles récents