Les autorités de l'Algarve ont révélé aujourd'hui que la pandémie est «sous contrôle» dans la région, mais les comportements à risque tels que les fêtes privées et les grands rassemblements doivent être évités à tout prix.

Lors d'une conférence de presse au siège de la protection civile à Loulé, la déléguée à la santé, Ana Cristina Guerreiro, a révélé qu'il y avait en moyenne sept nouveaux cas détectés par jour cette semaine, portant le total à 693 depuis le début de la pandémie.

Dix-sept personnes sont mortes en Algarve alors qu'elles étaient infectées par Covid-19, bien qu'il n'y ait eu aucune nouvelle victime depuis le 2 juin. Sept personnes sont toujours hospitalisées, mais aucune n'a besoin de soins intensifs.

L'une des dernières personnes à avoir été testée positive était une employée d'une maison de soins infirmiers de Loulé et toutes les personnes qui ont été en contact avec la femme subissent un test, a déclaré Guerreiro.

Elle a également exhorté ceux qui travaillent avec les personnes âgées et les enfants à prendre «des précautions supplémentaires».

"Si vous ne vous sentez pas bien, appelez la hotline Saúde 24 ou contactez un médecin et n'allez pas au travail", a déclaré Guerreiro.

Pendant ce temps, 142 personnes liées à une fête illégale tenue à Odiáxere (Lagos) le mois dernier (cliquez ici) ont été testées positives pour Covid-19, 38 personnes s'étant déjà rétablies.

La déléguée à la santé a également admis qu'elle était préoccupée par les informations faisant état de centaines de vacanciers néerlandais faisant la fête dans les rues d'Albufeira (cliquez ici), ajoutant que les autorités géraient la situation pour prévenir les comportements à risque.

"Alors que nous sortons du verrouillage, nous devons trouver un équilibre", a-t-elle déclaré.

António Pina, président de l'AMAL (Association des municipalités de l'Algarve) et également maire d'Olhão, a déclaré qu'en dépit de ces événements sporadiques, la situation était "sous contrôle". "Cependant, il est impossible de savoir quand la prochaine soirée privée aura lieu, ce qui pourrait conduire à une autre épidémie", a-t-il déclaré, espérant que les comportements sécuritaires des citoyens continueraient.

Paulo Morgado, président de l'autorité sanitaire de l'Algarve (ARS), a révélé qu'un «seul» professionnel de la santé est actuellement infecté, ce qui montre que les mesures mises en œuvre pour protéger les personnes en première ligne de cette bataille fonctionnent.

Il a ajouté qu'un «bureau de santé mentale» a été créé pour fournir un soutien psychologique aux personnes touchées par la pandémie.

Le chef régional de la santé a également appelé ceux qui ont été testés positifs ou qui présentent des symptômes à s'auto-isoler à la maison, ce qu'il a souligné comme étant essentiel pour éviter la propagation de la maladie.

michael.bruxo@algarveresdient.com
FIN