C’est l’une des mesures prévues dans le projet de loi qui vise à changer le régime d’exception qui permet le vote anticipé pour les électeurs en détention obligatoire en raison du nouveau coronavirus, ainsi que la loi qui régit les élections des collectivités locales.

Avec l’initiative, admise mardi au parlement, People-Animals-Nature propose que les électeurs qui sont en garde à vue en raison du covid-19, tant qu’ils ne sont pas dans un contexte hospitalier, puissent s’inscrire pour voter à l’avance «à partir du dixième» et «jusqu’au deuxième jour avant l’élection», et «voter la veille de l’élection» – jour de réflexion.

Avec les règles actuelles, toute personne détenue en raison de la pandémie peut demander à voter à l’avance du dixième au septième jour avant l’élection, son vote étant recueilli le cinquième ou quatrième jour avant l’élection.

Selon le régime d’exception en vigueur depuis novembre, seuls les électeurs dont la garde à vue a été décrétée par les autorités sanitaires «jusqu’au dixième jour précédant le suffrage et pour une période empêchant de se rendre au bureau de vote peuvent s’inscrire pendant cette période. période. ».

Le PAN souhaite également inonder le droit de vote anticipé inscrit dans ce régime d’exception «à tous les électeurs résidant dans des structures résidentielles pour personnes âgées, aux électeurs des groupes à risque (plus de 70 ans, immunodéprimés ou malades chroniques) et aux électeurs handicapés ou handicapés».

Dans ces cas, « ils pourront s’inscrire entre le quatorzième et jusqu’à la fin du septième jour avant l’élection et voteront à leur domicile entre le cinquième et le quatrième jour avant l’élection », explique le parti.

Dans l’exposé des motifs, le PAN fait valoir que ces changements ont «une logique équilibrée qui peut être mise en œuvre, garantissant l’exercice du droit de vote pour tous ceux qui pourraient être affectés par le contexte» de la pandémie.

D’autres propositions incluent l’extension du vote mobile «à tous les électeurs qui ne peuvent se rendre au bureau de vote le jour du scrutin – sans avoir à identifier expressément un obstacle professionnel pour bénéficier de ce droit (comme jusqu’à présent)» et la possibilité pour le Gouvernement de «tenir les élections en deux jours», pour autant qu’elles soient suivies.

Le PAN fait valoir que cette mesure est «conforme aux avancées dans le champ d’application de la législation d’autres actes électoraux» et estime qu’elle «contribuera à la réduction du taux de participation le jour du scrutin», évitant une concentration excessive d’électeurs les bureaux de vote, en période de pandémie.

Le parti souhaite que ces changements «soient le point de départ d’une large discussion dans la spécialité visant à assurer les bonnes conditions» aux élections municipales.

Dans un autre projet de loi également remis au parlement, le PAN propose «la suspension du mandat lors des prochaines élections municipales» des règles qui «compriment les droits de candidature des petits partis et groupes d’électeurs».

Dans le cadre des élections, le PAN a également présenté un projet de résolution pour recommander au Gouvernement «de préparer et de livrer à l’Assemblée de la République les études nécessaires pour lui permettre de légiférer sur l’introduction, dans les cas où le vote est exercé par correspondance, vote en face à face par courrier électronique avec validation d’identité à l’aide de la clé numérique mobile ou d’un moyen d’identification électronique équivalent ».

FM // SF

Le contenu du PAN propose que les électeurs en isolement puissent voter dans les municipalités la veille de leur apparition à Visão.