Sous la direction artistique de la soprano Catarina Molder, ÓperaFest fera les débuts nationaux de «A Médium», de Gian-Carlo Menotti, et les débuts absolus de «Jusqu’à la mort de nous», d’Ana Seara, compositrice résidente, ainsi que dans l’édition précédente.

«A Médium», opéra dramatique en deux actes avec livret et composition de Gian Carlo Menotti, a été présenté pour la première fois au public en mai 1946, à l’Université Columbia de New York.

L’opéra, qui peut être vu pour la première fois au Portugal, est exposé à l’OperaFest, les 28 et 29 août, à 21h30, et raconte l’histoire de Madame Flora, médium farceur qui finit par succomber à la sienne. prendre au piège.

«A Médium» sera dirigé par le chef d’orchestre Rita Castro Blanco et est la première mise en scène d’opéra de l’actrice Sandra Faleiro.

La compositrice Ana Seara, pour sa part, présente, en début absolu, son opéra « Jusqu’à ce que la mort nous sépare », extrait de la nouvelle homonyme d’Ana Teresa Pereira, les 3 et 4 septembre, à 21h30. Mis en scène par António Pires, l’opéra sera dirigé par le chef d’orchestre Jan Wierzba.

Le MPMP Ensemble (du Mouvement patrimonial pour la musique portugaise) et le Nova Era Vocal Ensemble, comme dans l’édition précédente, sont l’orchestre et le chœur résidents du festival, qui comprend également la présentation de la cantate scénique «Mahagonny Songspiel», la première collaboration entre Bertolt Brecht et Kurt Weill.

S’adressant à l’agence Lusa, Catarina Molder n’a pas voulu faire avancer les castes, affirmant qu’elle jouera dans l’opéra «Madame Butterfly», de Puccini, dans une mise en scène de la chorégraphe Olga Roriz et dirigée par le chef invité principal Jan Wierzba.

L’opéra, qui raconte les amours et les mésaventures du japonais Cio-cio San et du lieutenant de la marine marchande nord-américaine Pinkerton, sera sur scène les 20, 21, 23, 25 et 27 août, toujours à 21h30.

Catarina Molder a souligné à Lusa le «pari sur les talents nationaux», réaffirmé par le festival, dans cette deuxième édition, et «un programme« super »diversifié» couvrant différents publics.

Le programme comprend également un gala d’opéra, «Alma em Fogo», le 7 septembre, à 21h30, présentant «une galerie de héros et d’anti-héros, de bons personnages qui déplorent leur malheur, et d’autres qui se réjouissent de la disgrâce causé », selon le texte de présentation de la production.

Le 9 septembre, à 21h30, a lieu le «Marathon Ópera XXI», le concours des nouveaux airs.

Le programme comprend également « Lyrical Machine », avec des cours de chant pour amateurs, des cours / débats et des conférences autour de thèmes lyriques.

Le festival se termine le 11 septembre avec l’opéra «rave» «Montre-moi le chemin du prochain bar», un titre qui fait référence aux premières lignes de «Alabama Song», de «Mahagonny Songspiel».

NL // MAG

Le contenu de l’OperaFest revient à Lisbonne cet été avec deux premières et une «rave» d’opéra apparaît pour la première fois à Visão.