Les plages d’Oeiras, près de Lisbonne, la capitale du Portugal, sont toujours bouclées en raison de la pandémie en cours, mais le surf a été autorisé sur quatre plages de la municipalité, ont rapporté samedi les médias locaux.

Le surf et les autres sports individuels sont des exceptions à l’obligation de rester à la maison, mais le gouvernement portugais a laissé aux maires le soin de décider de délimiter ou non les plages.

Dans un décret publié vendredi, le maire d’Oeiras, Isaltino Morais, a déclaré que cette exception individuelle pour le surf ne dispense pas les surfeurs «du respect scrupuleux des dispositions de la DGS (autorités sanitaires) et des autres législations en vigueur, ainsi que de la règlements de la Fédération portugaise de surf. »

Les plages permettant aux surfeurs de pratiquer leur sport sont Torre, Santo Amaro, Paço de Arcos et Caxias. Le document ajoute que les restrictions qui étaient en vigueur pendant cette période de confinement continueront. L’accès à la promenade et aux plages ne sera toujours pas autorisé.

Le Portugal a prolongé un verrouillage national le mois dernier au milieu de la pire vague de coronavirus au monde. Le pays souffrait des moyennes de décès et de nouvelles infections par habitant les plus élevées au monde.

Le pays voit récemment le baisse du nombre d’hospitalisations. Le Portugal a enregistré samedi 76 nouveaux décès dus au covid-19 et 1570 nouvelles infections, selon la direction générale de la santé. Il y avait 3 284 personnes hospitalisées, 300 de moins que vendredi.