1-1-e1669908198824-png
39753651_wm-1880043-9868218-jpg

OE2023 : MNE garantit avoir de meilleures conditions financières et réfute la perte d’électricité

« Ce budget garantit à notre réseau d’ambassades, et aux services du ministère à Lisbonne, des conditions financières pour l’exécution de leur mission, à savoir avec une dotation en augmentation de 5,8 millions d’euros, passant de 490,4 millions à 496,2 millions d’euros », a déclaré Le ministre João Gomes Cravinho dans son discours d’ouverture.

Comme il s’agit du montant de la dotation budgétaire pour les dépenses totales consolidées qui figure dans le projet de budget de l’État (OE) pour 2023, le PSD l’a lu en tenant compte des crédits, et notamment d’une réduction de 26,1 millions d’euros des fonds européens, ce qui se traduit globalement par une réduction de 4% du budget de ce ministère pour 2023 par rapport à 2022.

A cette lecture, faite par le député Tiago Moreira de Sá, Ricardo Sousa, également du PSD, a ajouté qu’il faut aussi tenir compte de l’inflation « et, avec tout, la vraie baisse est de 12% », a-t-il dit, remettant en cause la la rémunération des employés et disant que les postes sont « peu attrayants ».

João Gomes Cravinho, entendu au Parlement dans le cadre de l’évaluation, dans la spécialité, a répliqué en disant qu’il peut sembler qu’il y ait une coupe par rapport à 2022 si « une lecture superficielle du document est faite » et a insisté sur une complète en train de lire.

« On parle de projets qui ont un début et une fin, et non des dépenses continues et permanentes », il est donc évident que la lecture doit être positive et non négative, car « ces projets avec des financements européens avaient (ont) un fort degré d’exécution en 2022, avec une plus petite partie des projets à terminer en 2023 ».

Le ministre a également réfuté l’idée qu’il y ait eu un « mépris politique », comme l’ont dit les députés du PSD, lorsque le domaine des Affaires européennes a été retiré du ministère des Affaires étrangères.

« C’est une nouvelle organisation (au Portugal), mais elle reflète une réalité pratique issue du traité de Lisbonne », a déclaré le ministre, assurant que le travail que le secrétaire d’État aux Affaires européennes a à faire se fait essentiellement auprès du Premier ministre. , mais en soulignant qu’il existe une « excellente » articulation entre tous.

Toujours sur OE2023, Gomes Cravinho a souligné qu’il s’agit « d’un budget qui crée les conditions pour que le ministère des Affaires étrangères exerce pleinement ses fonctions en matière de politique étrangère, que ce soit dans le cadre des fonctions permanentes ou dans le cadre des missions plus ponctuelles qui font partie de la relation extérieure du pays.

Il sera possible, a-t-il garanti, « de correspondre aux priorités de politique étrangère, d’accroître nos activités de coopération, et de continuer à promouvoir notre action culturelle extérieure, d’améliorer les services consulaires, et de renforcer le soutien à l’internationalisation de notre économie ».

ANP // PDF

Articles récents