«Bien qu’il y ait eu un certain retard de la part du gouvernement dans le processus de négociation et qu’il ne soit pas allé aussi loin que nous le souhaitions, la vérité est qu’il y a des avancées très importantes qui viennent de la main du PAN, des avancées qui se traduisent par un engagement budgétaire qui s’élève à près de 100 millions d’euros et qui apporte plus de justice intergénérationnelle », a déclaré Inês Sousa Real.

Dans son discours à la séance de clôture de la discussion du budget de l’État pour 2022, à l’Assemblée de la République, la porte-parole de Peuples-Animaux-Nature a estimé qu’il s’agit « d’un budget plus vert, plus écologique et plus durable qui garantit que l’avenir générations peuvent hériter d’une planète plus soucieuse du bien-être et de la qualité de vie ».

La députée du PAN, qui avait déjà annoncé qu’elle s’abstiendrait lors du vote global final sur le budget, s’est alors adressée au Premier ministre pour lui lancer un défi.

« Monsieur le Premier ministre, vous avez mentionné ici tant de fois qu’il y avait encore beaucoup de chemin à parcourir, nous espérons que le Gouvernement, durant cette législature, ne viendra pas plus tard avec son rouleau compresseur de la majorité absolue pour paver ce même chemin », il a dit.

Et il a soutenu que « la démocratie a gagné et, surtout, l’environnement et les générations futures ont gagné » avec « l’engagement sérieux que nous avons obtenu avec le dialogue, avec la négociation ».

Dans son discours, Inês Sousa Real a défendu que « c’est grâce au PAN que nous avons un budget plus vert ».

« Nous avons proposé et obtenu 20 millions d’euros pour les transports publics à l’intérieur, nous avons proposé et obtenu 40 millions d’euros pour rendre les logements des personnes en situation de précarité énergétique plus durables, plus confortables et surtout plus durables sur le plan climatique », a-t-il souligné.

Il a poursuivi en précisant que ce budget prévoit « cinq millions d’euros pour déseucalyptus le Portugal », davantage d’incitations à l’agriculture biologique ou encore « un million d’euros pour le plan national de mobilité active ».

L’unique député du PAN a également défendu qu’en matière de droits de l’homme, « personne n’a été laissé pour compte » et qu’il s’agit désormais d’un budget « plus empathique envers les animaux » puisqu’il « donne 13 millions d’euros aux mesures de bien-être animal ».

A l’issue du débat budgétaire, Inês Sousa Real n’a pas oublié les mesures qu’elle a vu rejetées, comme la renégociation des contrats Novo Banco, le congé menstruel ou la baisse de la TVA pour les services médicaux vétérinaires et les denrées alimentaires de première nécessité.

Le budget de l’État pour 2022 est voté aujourd’hui lors d’un vote mondial final et a une approbation garantie grâce à la majorité absolue du PS.

Le budget sort de la spécialité avec peu de changements et même les propositions approuvées de l’opposition – PAN et Livre sont celles qui ont obtenu le plus grand nombre de « victoires » – auront un impact budgétaire réduit, un scénario différent de la période de « geingonça ».

FM // ACL