Le président du gouvernement de Madère a jugé aujourd’hui « inacceptable » la réduction de 15 millions d’euros des transferts du budget de l’Etat à la région, qui résulte d' »une aberration » de la loi de finances régionale.

« Je trouve la réduction du transfert de fonds inacceptable tant pour Madère que pour les Açores », a déclaré Miguel Albuquerque aux journalistes en marge de sa visite à l’école élémentaire et secondaire Gonçalves Zarco, à Funchal, dans le cadre du projet pilote ‘ manuels numériques» dans l’enseignement secondaire.

Le budget de l’État/2022 alloue 217 millions d’euros à Madère, ce qui représente une baisse de 15 millions par rapport à cette année, allouant 281 millions d’euros aux Açores, soit 20 millions de moins.

Le chef de l’exécutif madérien de la coalition PSD/CDS a ainsi insisté sur les critiques qu’il a formulées lundi à l’encontre de la proposition d’OE soumise par le gouvernement de la République.

« Je pense que ce Budget de l’Etat (pour 2022), une fois de plus, reflète principalement sur les coupes dans les transferts vers Madère, à un moment où nous avons besoin et nous traversons une période très compliquée », a-t-il réaffirmé.

Le leader madérien a estimé que les avantages de l’OE/2022 pour les régions sont « résiduels », insistant sur la nécessité de réviser la loi de finances régionale.

« Il est inacceptable, dans une période de début de reprise économique et sociale, après la dévastation que nous avons eue à Madère, que le budget de l’Etat réduise les transferts de près de 15 millions d’euros par rapport à l’année précédente », a-t-il renforcé.

Miguel Albuquerque a mentionné que la raison de cette diminution des fonds résulte de la « corrélation entre les revenus de l’État et les fonds à transférer à la région ».

Ce qui, selon lui, « est une aberration qui s’incarne dans la loi de finances régionale », qui a fait l’objet de « réclamations » de Madère dans le sens d’être modifiée.

« Il faut changer cette loi, qui est injuste, injuste et qui ne respecte pas les principes fondamentaux de cohésion économique et sociale entre toutes les régions du pays », a-t-il affirmé.

Lundi soir, le gouvernement a remis à l’Assemblée de la République la proposition d’OE2022), qui prévoit une croissance de l’économie portugaise de 4,8% en 2021 et de 5,5% en 2022.

Dans le document, l’exécutif estime que le déficit des comptes publics nationaux devrait être de 4,3% du produit intérieur brut (PIB) en 2021 et tomber à 3,2% en 2022, prédisant également que le taux de chômage portugais tombera à 6,5% l’année prochaine. , « atteignant la valeur la plus basse depuis 2003 ».

Le premier processus de débat parlementaire de l’OE2022 aura lieu entre le 22 et le 27 octobre, jour du vote général.

Le vote mondial final est prévu le 25 novembre au Parlement portugais à Lisbonne.

AMB // MCL