Le ministre d’État et des Finances, João Leão, a assuré aujourd’hui au parlement que « le Portugal ne reviendra pas à l’austérité », mais a averti que le prochain budget de l’État « ne sera pas plus facile ou moins exigeant que les précédents ».

« Le Portugal ne reviendra pas à l’austérité. Nous sommes attachés à la stabilité fiscale et au retour à la trajectoire de récupération des revenus et de l’emploi », a commencé par dire João Leão aux députés, dans le cadre d’une audition régimentaire, à laquelle s’est jointe une demande du PCP.

Par la suite, le ministre a déclaré que le prochain budget de l’Etat (OE2022) « ne sera pas plus facile ou moins exigeant que les précédents », malgré la suspension des règles budgétaires à Bruxelles en 2022 permettant « une relance extraordinaire » et « l’adoption de mesures d’urgence pour des mesures pour soutenir la forte reprise de l’économie ».

Cependant, le responsable gouvernemental du ministère des Finances a averti qu’il est nécessaire de «maintenir l’accent sur la reprise économique et l’investissement, avec le soutien du programme de reprise et de résilience. [PRR]», pour « faire face aux principales séquelles laissées par la crise », notamment dans les domaines « de l’économie, de la santé et de l’éducation ».

« Cette voie n’est pas incompatible avec la responsabilité dans la gestion des finances publiques, comme nous l’avons déjà prouvé par le passé. La menace de s’écarter de cette trajectoire d’équilibre et de responsabilité ne viendra pas d’une stratégie budgétaire cohérente et contracyclique, centrée sur des mesures de relance et de croissance, sans perdre de vue la soutenabilité à moyen terme », a-t-il déclaré.

« La menace pour la stabilité des finances publiques peut en effet résulter d’une perception erronée que nous n’avons pas à faire de choix et que nous pouvons successivement prendre des mesures individuelles, de manière non coordonnée et hors cadre d’une stratégie budgétaire », a averti le ministre.

Auparavant, João Leão avait déjà salué les partis qui ont rendu OE2021 viable, en l’occurrence le PS, le PCP, le PAN et le PEV, ainsi que les députés non inscrits Cristina Rodrigues et Joacine Katar Moreira.

« Il y avait, dans cette assemblée, ceux qui se sentaient responsables de rendre le budget de l’État viable lorsque le pays et les Portugais en avaient le plus besoin », a déclaré João Leão.

Le ministre a également déclaré qu’il apprécie les mesures qui « ont le cachet des différents partis » et des députés non inscrits, rappelant que « nous sommes toujours en milieu d’exercice », en référence à la demande du PCP d’audience d’aujourd’hui. .

« Nous restons déterminés et déterminés à réaliser pleinement ce budget jusqu’au dernier jour de l’année. En milieu d’année, nous avons déjà mis en œuvre plus de la moitié des mesures prévues dans le budget », a souligné le ministre.

João Leão a énuméré l’exécution de plusieurs mesures approuvées dans l’OE2021 avec les autres parties, telles que le paiement du « licenciement » à 100 %, le paiement extraordinaire pour six mois d’allocations de chômage, l’augmentation des pensions, le soutien extraordinaire au revenu des travailleurs.

Le ministre a également évoqué l’approbation de la subvention de risque pour les professionnels en première ligne dans la lutte contre la pandémie de covid-19, l’embauche de plus de 2 000 professionnels pour le Service national de santé, ou encore le dépassement des 150 millions d’euros d’investissement dans centres de santé.

Au terme de l’intervention initiale du ministre, le député PSD Afonso Oliveira a déclaré que João Leão avait une « date de gauche », en raison de l’approche de la période de négociation budgétaire.

JE // JNM

Le contenu OE2022 : João Leão assure que « le Portugal ne reviendra pas à l’austérité » mais maintient que la demande apparaît d’abord à Visão.