Environ 70 agriculteurs manifestent aujourd'hui, à Lisbonne, pour demander l'inclusion d'un soutien accru au secteur dans le budget de l'État pour 2021, à savoir un système fiscal favorable, ainsi que la réalisation du statut de l'agriculture familiale.

À 15 h 15, les agriculteurs ont commencé à se rassembler devant l'Assemblée de la République, maintenant leur distance sociale en raison de la pandémie de covid-19, tenant des drapeaux de la Confédération nationale de l'agriculture (CNA) et des banderoles contenant des allégations telles que «Défendre la production nationale et monde rural. Réaliser le statut de l'agriculture familiale avec les fonds nécessaires dans le budget de l'Etat ».

S'adressant à Lusa, Pedro Santos de la direction de la CNA a estimé que «les mesures incluses dans la proposition de budget de l'État (OE), que ce soit dans la stratégie présentée par le ministre (Maria do Céu Albuquerque), ou dans le plan de relance lui-même, ignorent cette type d’agriculture ».

Pour la confédération, cela se voit, d'emblée, par la non-application du statut de l'agriculture familiale, mais aussi par le fait qu'OE2021 n'a pas «le soutien aux petites et moyennes exploitations en priorité», comme c'est également le cas avec la Politique Politique agricole commune (PAC).

Comme l'explique Pedro Santos, le statut peut couvrir près de 90 000 agriculteurs, mais, avec les conditions d'éligibilité actuelles, il est inférieur à 100.

«Le gouvernement précédent a réglementé le statut. Ce gouvernement a presque ignoré son existence. Il y a un engagement à essayer d'améliorer les conditions d'éligibilité, mais cela ne se limite pas à un cahier d'intentions », a-t-il déploré.

L'une des propositions de la CNA, dans le cadre de ce statut, est de créer un régime fiscal plus favorable, qui permet, entre autres mesures, que, sur les marchés, les petits agriculteurs n'aient pas à passer une facture «lorsqu'ils vendent un bouquet de persil», ainsi que l'exonération de plusieurs frais pour l'exercice de l'activité.

Parmi les manifestants, pour la plupart âgés de plus de 60 ans, se trouvait Manuel Ferraria, qui a déclaré à Lusa que les fermes étaient détruites par des sangliers et des cerfs.

L'agriculteur de Leiria a également garanti que le secteur ne permettra pas «la destruction de la petite et moyenne agriculture et la désertification du ministère au profit des grands propriétaires terriens».

À son tour, João Sousa, un petit agriculteur d'Aveiro, a noté que les petits producteurs «continuent d'être persécutés par des impôts insignifiants», ajoutant qu'il a traduit en justice l'Autorité de la sécurité alimentaire et économique (ASAE) pour amende. en raison du manque d'indication de prix sur une légumineuse séchée lors de la vente sur un marché.

«Un projet de défense de la petite agriculture est en place, mais la promesse reste sur papier. Il n'y a aucune aide ou intérêt dans cette activité », a-t-il déclaré.

Dans l'après-midi, une délégation de la CNA a été reçue à la résidence officielle du Premier ministre, António Costa, et par la commission parlementaire de l'agriculture et de la mer, où il a livré un manifeste avec les principales revendications du secteur.

De la part de la CNA, il y avait aussi la promesse d'aller de l'avant avec de nouvelles formes de lutte, si elle ne reçoit pas de réponse aux demandes présentées par les agriculteurs.

Lusa a contacté le ministère de l'Agriculture qui, à son tour, s'est assuré d'être en «dialogue permanent avec le secteur, avec les organisations interprofessionnelles et avec les confédérations» sur les questions en question, entre autres.

L'exécutif a souligné qu'une révision du statut de l'agriculture familiale était en cours de discussion, ainsi que l'introduction de «quelques améliorations au régime juridique existant».

Le gouvernement a remis ce lundi, au Parlement, le projet de loi de l'OE 2021, qui prévoit, pour cette année, une récession de 8,5% et que l'économie croîtra de 5,4% en 2021 et 3,4% en 2022, «l'année où un niveau de PIB est atteint équivalent à celui enregistré lors de la crise pré-pandémique».

PE // JNM

Le contenu OE2021: Les agriculteurs protestent pour plus de soutien aux petites et moyennes exploitations agricoles apparaît en premier à Visão.