Le président du Conseil des finances publiques (CFP), Nazaré da Costa Cabral, a estimé aujourd’hui devant le parlement qu’« il n’est pas normal » qu’il n’y ait pas de décret-loi d’exécution budgétaire concernant l’année budgétaire en cours.

« Si vous me demandez si c’est légal ou non, en fait, étant donné la vision que les juristes qui sont des universitaires en finances publiques ont habituellement du principe d’annualité budgétaire, en fait ce n’est pas normal », a déclaré le président de l’organe de contrôle. comptes publics.

Nazaré s’exprimait lors d’une audition parlementaire à la Commission du budget et des finances (COF) demandée par le groupe parlementaire PSD, et sur le décret-loi d’exécution du budget, elle a répondu au député du PAN Nelson Silva.

Le président de la CFP a déclaré que l’entité, « comme d’autres entités publiques, souhaiterait disposer d’un décret-loi d’exécution budgétaire ».

« Il n’est pas normal de ne pas avoir de décret-loi d’exécution budgétaire. Le budget de l’Etat, comme vous le savez, aux termes de la Constitution, est annuel, ce qui signifie qu’il a ses propres règles d’expiration », a rappelé l’économiste.

Nazaré da Costa Cabral a expliqué que les règles budgétaires « expireront à la fin de l’année, par conséquent, le décret-loi d’exécution du budget, qui a un lien ombilical avec le budget, devrait également expirer ».

« C’est une conséquence logique », a-t-il souligné, notant que l’exception à cette règle est « les situations de prorogation de la validité du Budget », par exemple dans le régime des douzièmes, formellement désigné comme régime transitoire d’exécution budgétaire.

« Dans ces situations, la durée du budget est prolongée, c’est-à-dire les cartes, les articles, ainsi que le décret-loi d’exécution du budget. Ce n’est que dans ces cas qu’il est licite, aux termes de la loi-cadre budgétaire, de proroger la validité du décret-loi d’exécution du budget », a-t-il conclu.

Le ministère des Finances considère que le décret-loi d’exécution budgétaire (DLEO) de 2019 « est en vigueur jusqu’à l’approbation d’un nouveau diplôme », en réponse au fait qu’il n’a pas été publié en 2020, ni même en 2021.

« Le DLEO 2019 est en vigueur jusqu’à l’approbation d’un nouveau DLEO », a indiqué à Lusa le ministère des Finances, réitérant ce que le ministre João Leão avait déclaré cette semaine dans une interview à RTP3.

Dans la même interview avec RTP3, João Leão a déclaré qu’il y avait « tout intérêt » à avoir le décret-loi cette année.

Une source officielle du ministère des Finances souligne également le fait qu’en 2020 et 2021, en raison de la pandémie, il fallait « faire appel aux multiples besoins et situations d’urgence auxquels le pays était confronté ».

L’absence d’un DLEO en 2021 est constatée dans une note publiée sur le site officiel de la Présidence, le 21 juin, dans laquelle il est indiqué que Marcelo Rebelo de Sousa a promulgué le diplôme d’exécution du PRR « bien qu’il soit question que, normalement, il sera inclus dans le décret-loi d’exécution du budget, non encore approuvé et, par conséquent, non soumis pour promulgation ».

Plus récemment, dans son commentaire hebdomadaire sur SIC, Marques Mendes a attiré l’attention sur le fait qu’en 2020 le décret-loi susmentionné n’a pas été publié et qu’il se produit en 2021, à un moment où les deux tiers de l’année, une situation qui, il a dit, « est illégal et inconstitutionnel ».

JE (LT) // MSF