Le ministère des Finances a débloqué 2,9 millions d'euros (ME) de l'allocation captive et de la réserve budgétaire en juin, après avoir débloqué 65,9 ME jusqu'en mai, selon les données publiées aujourd'hui par la direction générale du budget (DGO).

Au total, sur les captifs et la réserve budgétaire de 1025,5 millions d'euros prévus au budget de l'Etat, les Finances ont encore retenu, fin juin, 956,7 millions d'euros, ce qui indique qu'entre mai et juin, d'autres ont été débloqués 2,9 millions d'euros, puisque 959,6 ME ont été détenus jusqu'en mai.

Selon le Budget Execution Summary, qui a été publié aujourd'hui par la DGO, sur un total de 572 millions d'euros de captifs initiaux, Finance continue de retenir 526,7 millions d'euros, après avoir été libérés jusqu'en juin 43.3 millions d'euros.

Dans la réserve budgétaire, autre des instruments qui permettent au ministère dirigé par João Leão de conserver des fonds, sur un total initial de 453,5 millions d'euros prévu, le ministère des Finances a conservé 430 millions d'euros intacts, ayant déjà débloqué 23,5 millions d'euros jusqu'en juillet.

Au total, jusqu'à juin 68,8 millions d'euros ont été supprimés, captifs et réserve budgétaire compris.

Juin a été le premier mois au cours duquel João Leão a exercé, en tant que ministre, une influence sur la politique budgétaire du gouvernement – après avoir succédé à Mário Centeno le 15 juin – après avoir été secrétaire d'État au Budget, le «  dossier '' est désormais remis à Cláudia Joaquim .

La réserve budgétaire constitue un engagement pour un montant spécifique dans les programmes budgétaires, et les entités appartenant au Service national de la santé et de l'enseignement supérieur sont exclues de l'application de la réserve.

Une captation, en revanche, est une rétention d'une partie des montants budgétisés pour les services et organismes de l'Etat, dont le déblocage de ces fonds (démantèlement) est normalement soumis à une autorisation ministérielle.

Parmi les instruments de contrôle budgétaire du ministère des Finances, il y a aussi une dotation provisoire, qui correspond à une provision pour couvrir des dépenses imprévues et inévitables.

Le déficit des comptes publics portugais s'est aggravé de 7 853 millions d'euros jusqu'en juillet, atteignant 8 332 millions d'euros (ME), a indiqué aujourd'hui le ministère des Finances dans un communiqué.

«L'exécution budgétaire en comptabilité publique des Administrations Publiques (AP) a enregistré jusqu'en juillet un déficit de 8 332 ME, une aggravation du fait de la pandémie de 7853 ME par rapport à la même période l'an dernier du fait de l'effet combiné de la contraction des recettes (-10,5%) et croissance des dépenses (5,3%) », peut être lu dans la déclaration financière qui précède le résumé de l'exécution du budget de la direction générale du budget (DGO).

Selon le ministère dirigé par João Leão, "l'exécution montre les effets de la pandémie de covid-19 sur l'économie et les services publics également suite à l'adoption de mesures de politique d'atténuation".

JE // JNM