L'Institut national de la statistique (INE) a révisé aujourd'hui la charge fiscale de 2019 à la baisse d'un dixième, à 34,7%, un montant égal à 2018 et le plus élevé jamais enregistré.

Selon les données provisoires de l'INE pour 2019, publiées aujourd'hui, la charge fiscale, qui comprend les recettes fiscales et les contributions effectives, s'élevait à 34,7%, contre la prévision précédente, faite en mars, de 34,8% du produit intérieur. Brut (PIB).

L'INE a également révisé aujourd'hui à la baisse la charge fiscale de 2018, de 34,8% à 34,7%.

Malgré la révision à la baisse, le chiffre définitif pour 2018 et le chiffre provisoire pour 2019 correspondent au plus haut depuis au moins 1995, année de début de la série fournie par l'autorité statistique nationale.

Le total des revenus de taxes et de cotisations s'est élevé à 73837,9 millions d'euros en 2019, soit le montant le plus élevé depuis le début de la série.

En 2018, ce montant s'élevait à 71.127,5 millions d'euros, selon les données des comptes nationaux publiées par l'INE.

En ne prenant en compte que l'ensemble des recettes fiscales (impôts sur le revenu, la fortune, la production et les importations et le capital), le montant collecté s'est élevé à 53273,5 millions d'euros l'an dernier, contre 51982,3 millions d'euros en 2018.

Pour les deux années, il s'agit de valeurs maximales depuis au moins 1995.

Concernant les cotisations sociales effectives des familles, les données de l'INE indiquent également qu'en 2019 les 8 187,1 millions d'euros versés correspondent également au montant le plus élevé jamais atteint.

En 2018, les cotisations sociales effectives des familles correspondaient à 7 704,4 millions d'euros.

Les charges sociales effectives des employeurs s'élevaient à 12377,3 millions d'euros en 2019 et à 11440,8 millions d'euros l'année précédente.

Le concept de charge fiscale est défini par les impôts effectifs et les cotisations sociales (hors cotisations sociales imputées) prélevés par les administrations publiques nationales et par les institutions de l'Union européenne.

L'INE a révisé aujourd'hui l'excédent de l'administration publique en 2019 de 0,2% à 0,1% du PIB.

Selon les résultats provisoires obtenus cette année, le solde des administrations publiques (capacité de financement) en 2019 a atteint 177 millions d'euros, ce qui correspondait à 0,1% du PIB (-0,3% en 2018).

Selon le rapport de la procédure de déficit excessif (PDE) à Bruxelles, le gouvernement prévoit un déficit de 7,0% pour cette année, supérieur aux 6,3% indiqués dans le budget supplémentaire de l'État, mais en ligne avec la révision annoncée en juillet par le ministre des Finances.

LT (ICO) // JNM

Contenu OE2019: Fardeau fiscal révisé à 34,7% et reste le plus élevé jamais vu dans Vision.