1-1-e1669908198824-png
nyusi-invite-les-entreprises-portugaises-a-investir-au-mozambique-2

Nyusi invite les entreprises portugaises à investir au Mozambique

Filipe Nyusi et António Costa ont participé aujourd’hui à l’ouverture du Business and Investment Forum qui se déroule en marge du V Sommet luso-mozambicain, après avoir visité ce matin trois pavillons de la FACIM (Maputo International Fair) dont des exposants portugais.

Dans son allocution, le président de la République du Mozambique a déclaré que l’objectif de ce forum est de rapprocher les hommes d’affaires des deux pays et de faciliter les opportunités d’affaires, dans une « coopération qui se veut mutuellement bénéfique ».

Filipe Nyusi a regretté la révision à la baisse des « bonnes perspectives d’une reprise économique rapide et robuste », mais a souligné la « mise en place d’un paquet de 20 mesures de relance économique » dans le pays.

« Les économies de nos pays ont un haut degré de complémentarité », a-t-il souligné, soulignant que « le Portugal fait partie des dix plus gros investisseurs et le Mozambique ».

Considérant que « plus peut être fait », Nyusi a déclaré que les entreprises portugaises « ont montré des compétences » dans des secteurs tels que la banque, la construction ou le tourisme.

« Au secteur privé du Portugal, nous vous invitons à explorer la langue qui nous unit » et à explorer le potentiel du Mozambique, comme « l’emplacement, les conditions météorologiques favorables et le long littoral », transformant « les ressources existantes en richesse ».

Soulignant que des « avantages mutuels » sont en jeu, le chef de l’Etat a également exhorté les entrepreneurs mozambicains à « établir des partenariats avec le secteur privé au Portugal ».

Dans une conférence de presse après l’ouverture du forum, Filiipe Nyusi a exprimé son intention pour le pays d’avoir une position de « facilitateur de l’économie ».

Dans son discours, le Premier ministre António Costa a noté que des investissements portugais sont déjà en cours au Mozambique, soulignant qu’il y a « plus de 500 entreprises » dans le pays et qu’il y a « 1 500 entreprises portugaises exportant vers le Mozambique ».

« Les entreprises portugaises ne font pas que passer par le Mozambique, elles y sont depuis longtemps et y ont toujours été, dans des moments difficiles et prometteurs », a-t-il déclaré.

António Costa a défendu que « c’est un moment prometteur » pour que les entreprises investissent au Mozambique et « des conditions uniques sont créées pour accroître l’activité des entreprises privées au Mozambique ».

Lors de la conférence de presse, Costa a également souligné l’opportunité pour le Portugal d' »importer des produits mozambicains d’excellente qualité », ce qui permettra « d’équilibrer la balance commerciale et d’aider au développement » du pays.

Au cours du forum d’affaires et d’investissement, neuf accords de coopération bilatéraux ont été signés, dont le Lusophone Compact, qui prévoit des garanties de l’État portugais d’un montant de 400 millions d’euros pour des investissements dans les pays africains lusophones (PALOP) ou un autre pour l’examen du Fonds d’Entreprises de Coopération Portugaise.

Un autre accord implique Galp, l’institut Camões et le ministère mozambicain de la science, de la technologie et de l’enseignement supérieur et vise à installer un centre de référence pour le pétrole et le gaz dans la province de Cabo Delgado.

Un protocole d’accord a également été signé entre Hidroeléctrica de Cahora-Bassa, Electricidade de Moçambique, REN et Visabeira Global pour identifier « des opportunités de coopération dans le secteur de l’énergie » et « une collaboration en termes de construction, d’exploitation, de maintenance des réseaux de distribution, des réseaux de transport d’électricité et la production d’énergie grâce à des parcs éoliens et photovoltaïques ».

FM // JPS

Articles récents