Le festival « depuis la première édition a signalé une marque forte, non seulement en raison de l’événement lui-même, mais en raison du fait qu’il existe un certain nombre de librairies ouvertes au cours de l’année dans des lieux non conventionnels », a déclaré Nuno Artur Silva au Agence Lusa, faisant allusion à Folio comme « une marque culturelle différenciante qui est devenue un point obligatoire dans le scénario, non seulement pour les écrivains nationaux, mais pour de nombreux écrivains internationaux ».

Le secrétaire d’État au Cinéma, à l’Audiovisuel et aux Médias a également souligné que le festival, qui se déroule cette année sous le thème « L’Autre », a adopté dans cette édition un thème « extraordinairement pertinent et actuel dans toutes ses dimensions », avec « tous les développements que le thème permet et qui ont à voir avec les grandes questions qui sont actuellement discutées ».

Nuno Artur Silva s’exprimait en marge de l’inauguration du PIM ! — VI Exposition d’illustrations pour Imaginer le monde, qui marque cette année le 50e anniversaire de la Galeria Ogiva et rend hommage à son fondateur, le sculpteur José Aurélio.

L’exposition, qui rassemble plus de 40 illustrateurs dans cette édition, était la devise de l’un des conservateurs de Folio, José Pinho, de laisser le gouverneur avec un défi pour que l’exposition, « l’une des meilleures choses que vous faites à Óbidos », commence à être montré, en itinérance, dans diverses régions du pays.

A Lusa, Nuno Artur Silva a déclaré qu’il mettrait tout en œuvre pour que cela soit possible » et pour que dans les éditions futures « il y ait une circulation de l’exposition » par d’autres galeries du pays.

L’inauguration du PIM ! ce fut, comme chaque année, le théâtre de la remise du Prix National de l’Illustration, qui dans cette 25ème édition a été remporté par l’illustrateur André Carrilho avec le livre « A Menina com osemos Trabalhas », édité par Bertrand.

Dans cette édition, le jury a également décerné des mentions spéciales à Nicolau, pour les illustrations de l’ouvrage « 1º Direito », de Ricardo Henriques, publié par l’éditeur Pato Lógico, et à Eduarda Lima, pour les illustrations de son livre « O protest » , édité par Orfeu Noir.

76 ouvrages publiés en 2020 par 39 éditeurs et autres entités à activité éditoriale, de 56 illustrateurs, ont concouru pour cette 25e édition du Prix National de l’Illustration.

Le Prix, décerné par la Direction générale du livre, des archives et des bibliothèques (DGLAB), a également été remis aujourd’hui aux lauréats de l’édition 2019, année au cours de laquelle le Folio n’a pas eu lieu en raison de la pandémie de covid-19.

Le premier prix est allé à Bernardo Carvalho, pour l’ouvrage « Hei Big Bang (Nobody said it was easy) », édité par Almedina.

Joana Estrela a été distinguée par une mention spéciale pour les illustrations de l’ouvrage « Aqui é um bom place », d’Ana Pessoa, publié par Editora Tangerina. Et toujours dans l’édition 2019, une mention a également été donnée à Susana Diniz et Pedro Semeano, pour les illustrations de « Je suis le loup. Le roi de la forêt portugaise », de Ricardo Rodrigues, édité par Pato Lógico.

Le Festival littéraire international Folio – Óbidos se déroule jusqu’au 24, réunissant 175 auteurs et écrivains du village, qui participent à plus de 160 activités, dont 16 tables et débats d’auteurs, 23 concerts et 12 expositions.

DA // EPA