L’Initiative libérale a dénoncé, sur les réseaux sociaux, que les députés municipaux d’Oeiras ont reçu des billets pour le festival NOS Alive et ont voté peu après des exonérations fiscales pour cet événement.

Dans un post sur Twitter, IL souligne que « Mariana Leitão, adjointe municipale d’IL, dénonce : à Oeiras, les députés municipaux reçoivent des billets pour Alive (et d’autres festivals) puis votent immédiatement pour des exemptions de frais pour cet événement ».

Au Publier libéral, une vidéo d’une intervention de Mariana Leitão lors de la réunion de l’assemblée municipale où les exonérations fiscales ont été votées est jointe. A cette occasion, le député municipal d’IL, dont le parti a voté contre l’exonération des redevances, a déclaré qu’il n’y avait « aucune étude, rapport qui prouve la compensation que le soutien à ce festival apporte soi-disant à la commune ».

« Vous ne réalisez pas que le public du festival dort à Lisbonne ou à Oeiras, s’il utilise les restaurants de Lisbonne, s’il utilise les restaurants de Lisbonne. L’absence de cette information représente un grave défaut compte tenu du nombre de visiteurs que le festival a », souligne Mariana Leitão.

Lors de son allocution, la députée municipale d’IL a également évoqué un autre problème lié aux tickets de festival : « 3 750 tickets sont donnés au total [à autarquia de Oeiras], mais selon les informations de l’exécutif, seuls 900 ont été distribués au service du développement social. Où sont passés les autres ? Quels critères existent pour son attribution ? », a-t-il demandé.

«Nous ne pouvons pas nous empêcher de trouver curieux que les membres de cette assemblée aient reçu une indication la semaine dernière pour dire quel jour ils voulaient un billet alors que maintenant nous sommes tous ici pour voter sur une proposition concernant l’entité qui a donné ces mêmes billets. Cependant, les députés municipaux ne devraient recevoir aucun avantage des entités privées sur lesquelles votent les sujets, quels qu’ils soient », a critiqué Mariana Leitão.

Dans une autre publication, IL renforce qu' »en plus de l’énorme subvention que la Chambre accorde déjà au festival très populaire, la destination de près de 3 000 billets offerts d’une valeur marchande de plusieurs centaines de milliers d’euros est encore inconnue ». Pour les libéraux, « il faut évidemment que ces pratiques cessent, pour que les contribuables ne regardent pas passer la bande ».

Rappelons que le festival NOS Alive a débuté le mercredi 6 juillet et se termine le samedi 9 juillet.