Alors qu’une commission parlementaire examine les pertes massives de Novo Banco – décrites récemment par l’ancien gouverneur de la Banque du Portugal comme «une corbeille de fruits à moitié pourris» – le président exécutif de la banque, António Ramalho, a admis que cela pourrait être nécessaire cette année. de demander «environ 100 millions d’euros supplémentaires» de capitalisation au Fonds de résolution (qui devra emprunter cet argent au gouvernement, donc aux contribuables). M. Ramalho souligne que le capital «n’aura rien à voir avec les résultats de la banque cette année (dans lesquels elle espère en fait réaliser un profit) mais avec le régime comptable IFRS 9». Le Resolution Fund réfléchit toujours à l’argent qu’il investira dans Novo Banco cette année. La banque a demandé 598,3 millions d’euros (cliquez ici)