Le ministère des Finances a défendu aujourd’hui que le mécanisme de capitalisation conditionnelle, utilisé chez Novo Banco, « sauvegardait l’intérêt public, préservait la stabilité financière, protégeait les déposants et minimisait les impacts sur les comptes publics », selon un communiqué.

Dans la note, qui réagit à l’audit actuellement connu par la Cour des comptes (TdC), à la banque, la tutelle de João Leão dit que l’institution «reconnaît que le financement apporté par le Fonds de résolution a contribué à la stabilité financière, principalement parce qu’il a évité la liquidation de Novo Banco et réduit le risque systémique ».

«Il est important de se rappeler que l’engagement pris dans le cadre de la résolution de Banco Espírito Santo en 2014, présupposait la vente de Novo Banco dans un court laps de temps. A défaut de cet engagement, l’alternative serait la liquidation de la banque », a rappelé la tutelle, soulignant que,« compte tenu des contraintes résultant de l’engagement pris au moment de la résolution, la vente de Novo Banco était la solution qui sauvegardait le mieux la défense de l’intérêt public ».

Dans ce contexte, pour que la Commission européenne ne s’oppose pas à la vente, « il était nécessaire de s’engager pour assurer la viabilité à long terme de Novo Banco et ainsi empêcher sa liquidation », indique le communiqué.

« Les Portugais n’ont heureusement pas ressenti les effets d’une éventuelle liquidation de Novo Banco, qui se serait produite s’il y avait eu une nouvelle tentative de vente ratée, après l’échec vérifié en 2015, et qui présenterait des coûts directs et indirects beaucoup plus élevés » , assure le ministère, garantissant qu ‘«avec la vente, le scénario de liquidation a été définitivement supprimé».

«Ainsi, le mécanisme de capitalisation conditionnelle, en tant que condition essentielle de la vente, a sauvegardé l’intérêt public, préservé la stabilité financière, protégé les déposants et minimisé les impacts sur les comptes publics», défend le gouvernement, rappelant que «le soutien financier apporté à la résolution du Fonds est un prêt qui sera remboursé par le secteur bancaire ».

Le ministère garantit que «les dépenses liées à l’assistance financière apportée à Novo Banco ont été intégralement comptabilisées par le Fonds de résolution, dans son exécution budgétaire en comptabilité publique, dans le poste des actifs financiers» et que «le traitement comptable associé à ces opérations ne ne change pas la nature de la transaction entre l’État portugais et le Fonds de résolution, rendant l’enregistrement de ces dépenses équivalent à ce qui est déjà fait en comptabilité nationale (avec un impact sur le déficit et la dette publique) ».

Le gouvernement a également garanti qu ‘«il fournissait des informations complètes, véridiques et cohérentes avec les informations dont disposaient les entités compétentes, et que la communication publique sur le processus de vente était transparente et appropriée».

La tutelle précise que le rapport TdC contient «plusieurs points qui méritent une réflexion appropriée et nécessaire», garantissant que le gouvernement «évaluera avec la plus grande attention les recommandations de la Cour des comptes qui visent à renforcer le principe de séparation des fonctions».

Le gouvernement déclare également qu ‘«il attendra l’analyse et l’évaluation complètes par Banco de Portugal et le Fonds de résolution dans le cadre de la vérification des hypothèses inhérentes à l’exécution des engagements contractuels existants».

La Cour des comptes considère que les informations fournies par Novo Banco pour l’audit étaient «incomplètes et intempestives», selon le rapport rendu public aujourd’hui.

Le rapport d’audit du TdC à Novo Banco publié aujourd’hui inclut la contradiction de plusieurs entités, comme Banco de Portugal, Resolution Fund ou Novo Banco. Le TdC divulgue ces réponses dans l’annexe à l’audit, mais analyse également les réponses données par les entités et laisse plusieurs observations.

Dans le cas de Novo Banco, la Cour des comptes déclare que «l’obligation pour Novo Banco de collaborer à l’audit n’a pas empêché qu’une partie pertinente des informations prévues soit fournie de manière incomplète et intempestive» et indique que l’exemple qui se distingue par «la preuve sous-jacente à la prochaine demande de paiement de Novo Banco au Fonds de résolution», qui n’a été communiquée que le 29 avril.

Le TdC a également indiqué, dans le même rapport, que la valeur de la capitalisation supplémentaire de Novo Banco que l’État a convenue avec la Commission européenne dans le cadre de la vente de la banque à Lone Star s’élève à 1 600 millions d’euros.

ALYN (IM / JE) // EA

Le contenu de Novo Banco: mécanisme de capitalisation contingente «intérêt public protégé» apparaît en premier dans Visão.