Novo Banco devra se conformer aux exigences de fonds propres et d’engagements éligibles (MREL) de 17,52 % en 2022, selon un communiqué transmis à la Commission portugaise du marché des valeurs mobilières (CMVM).

Dans la même note, la banque dirigée par António Ramalho « informe qu’elle a été notifiée par Banco de Portugal concernant les exigences MREL (Minimum Requirement for own funds and Eligible Liabilities), sur une base consolidée, conformément à la décision de la résolution unique Conseil ».

Ainsi, « au 1er janvier 2022, l’exigence intermédiaire de fonds propres et d’engagements éligibles équivaudra à 14,64 % du total des actifs pondérés en fonction des risques, augmentée de l’exigence de réserve de capital combinée (actuellement 2, 88 %), correspondant à un total exigence de 17,52 % », a déclaré Novo Banco.

Par ailleurs, cette exigence équivaut à « 5,91 % de l’exposition au ratio de levier », selon la même note.

Dans le même communiqué, la banque a indiqué qu’à compter du 1er janvier 2026, l’exigence de capital et les engagements éligibles seront équivalents à « 22,78 % du total des actifs pondérés en fonction des risques, plus l’exigence de réserve de fonds combinée alors applicable » et « 5,91 % de l’exposition au ratio de levier ».

« De plus, Novo Banco informe qu’à cette date, aucune exigence de subordination minimale n’a été appliquée » et qu’« au 31 décembre 2020, Novo Banco avait une position MREL de 15,13 % du total des actifs pondérés des risques, et se conforme déjà à les exigences de la MREL en termes d’exposition du ratio de levier », assure-t-il.

L’établissement financier « considére que les exigences sont conformes à ses attentes et cohérentes avec le plan de financement, qui peut être ajusté en fonction de l’évolution réelle de son bilan, y compris de ses actifs pondérés en fonction des risques », lit-on dans la même note.

« La décision sur l’exigence de MREL est basée sur la législation en vigueur et est soumise à un examen continu par le superviseur, y compris des changements tels que l’évolution de l’exigence du Pilier 2 », rappelle-t-il.

Le MREL est défini conformément à la directive sur le redressement et la résolution bancaires (BRRD2) et vise à garantir que les banques disposent de fonds propres et de passifs éligibles afin de pouvoir absorber les pertes dans les scénarios défavorables et de capitaliser en interne.

Novo Banco a réalisé des bénéfices de 70,7 millions d’euros au premier trimestre, la première fois qu’elle a eu des résultats positifs et par rapport à des pertes de 179,1 millions d’euros au même trimestre en 2020, a révélé l’institution le 31 mai.

ALYN (JE/IM) // EA

Le contenu de Novo Banco devra répondre aux exigences de capital et les passifs éligibles de 17,52 % à compter de 2022 apparaissent en premier dans Visão.