1-1-e1669908198824-png
noel-et-nouvel-an-avec-plus-daccidents-et-de-deces

Noël et Nouvel An avec plus d’accidents et de décès sur les routes portugaises

L’Autorité nationale de sécurité routière (ANSR) a présenté ce jour le bilan des accidents enregistrés durant la période de Noël et du Nouvel An, entre le 19 décembre et le 02 janvier, qui a été marquée par plus d’accidents et plus de morts, alors que les blessés graves et les véhicules légers ont diminué de enregistrant respectivement 81 et 1 316, moins deux et moins 62 par rapport à la même période l’an dernier.

Selon l’ANSR, l’augmentation du nombre d’accidents à Noël et au Nouvel An s’est traduite par une croissance, par rapport à la même période de l’année précédente, du nombre de victimes mortelles de 22,3% et du nombre d’accidents de 16,1%.

Les 22 décès ont été causés par 21 accidents survenus dans les districts de Porto (5), Lisbonne (4), Faro (3), Aveiro (2), Setúbal (2), Beja (1), Coimbra (1), Leiria (1) et Santarém (1), ainsi que dans les régions autonomes des Açores et de Madère, avec un décès chacune.

Lors de la séance de bilan de la campagne de Noël et du Nouvel An de l’ANSR, qui avait cette année pour devise « Le meilleur cadeau est d’être présent », les données d’inspection ont également été divulguées, les autorités inspectant, entre le 19 décembre et le 2 janvier, 5,6 millions de véhicules et enregistré 51,4 mille infractions.

Selon l’ANSR, 23.100 fiches ont été enregistrées dans des véhicules qui circulaient en excès de vitesse et 1.625 conducteurs avaient un taux d’alcoolémie supérieur au maximum autorisé, ce qui a entraîné un total de 811 interpellations, soit 124 de plus que l’année précédente.

Concernant les conducteurs en excès d’alcool, à savoir l’augmentation du nombre d’arrestations, la secrétaire d’État à la Protection civile, Patrícia Gaspar, a estimé qu’il existe « une législation adéquate à la réalité qui a été mise en pratique par les autorités ».

« Il ne me semble pas que ce soit un problème de législation ou d’amendes, elles existent et sont appliquées, c’est un problème de changement de paradigmes et de mentalités », a déclaré Patrícia Gaspar, dans des déclarations aux journalistes.

Le secrétaire d’Etat a précisé qu' »il s’agit avant tout d’un changement de mentalité et de prise de conscience que conduire sous l’emprise de l’alcool n’est pas du tout acceptable » et a soutenu que « c’est une pratique qu’il faut éradiquer ».

Le responsable a déclaré que l’inspection a augmenté, ce qui permet également d’identifier davantage d’infractions.

Patrícia Gaspar a également déclaré que le suivi, la sensibilisation, les campagnes et le renforcement de l’éducation contribueront à un changement de comportement.

Il n’y a toujours pas de données consolidées sur les accidents de la route enregistrés au Portugal l’année dernière, le secrétaire d’État avançant seulement que les chiffres provisoires indiquent que 459 personnes sont mortes sur les routes.

CMP // JMR

Articles récents