« L’OTAN ne cache plus son véritable objectif de s’affirmer comme une ‘organisation mondiale’ à caractère offensif », a déclaré le PCP, dans un communiqué transmis à l’agence Lusa, à propos du sommet des dirigeants de l’OTAN qui s’est tenu à Madrid.

Pour les communistes, l’objectif assumé lors de ce sommet de projeter l’action « déstabilisatrice et belliciste » de l’OTAN en Asie-Pacifique est « d’une gravité particulière », « une intention sérieuse et dangereuse évidente dans la participation du Japon, de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande et des pays du Sud ». Corée » dans cette initiative.

Selon le PCP, cette présence et cette intention visent « les pays et les peuples » de cette région, « en particulier la Chine ».

Dans le communiqué, « l’augmentation significative des dépenses militaires » et la militarisation de l’Union européenne sont critiquées, le PCP notant que les 30 pays qui composent l’Otan « sont déjà responsables de plus de la moitié des dépenses militaires dans le monde ». .

« Le PCP met en lumière l’hypocrisie et le cynisme de ceux qui, prétextant qu’il n’y a pas de ressources pour augmenter les salaires ou renforcer les services publics, décident d’allouer des milliards pour financer l’escalade de la confrontation, de la guerre et des sanctions promue par l’OTAN, qui servira de prétexte à de nouvelles attaques contre les conditions de vie des travailleurs et des peuples », souligne-t-il.

Réitérant la critique de l’élargissement de l’OTAN, à savoir l’élargissement à la Finlande et à la Suède, les communistes considèrent que le sommet visait à « renforcer encore la confrontation avec la Russie, une stratégie qui inclut l’incitation à l’escalade de la guerre en Ukraine ».

« Les conclusions du sommet de l’OTAN sont conformes à la stratégie de confrontation et de guerre déterminée par les États-Unis – et à laquelle les grandes puissances de l’UE sont subordonnées -, à travers laquelle ils cherchent à imposer leur domination hégémonique mondiale », indique le communiqué. .

Selon le PCP, cette escalade de la confrontation est indissociable de la tentative des États-Unis et des grandes puissances de l’Union européenne de répondre « à la grave crise à laquelle ils sont confrontés et de contrer leur déclin relatif, en cherchant à contenir et inverser le processus ». de réarrangement des forces qui s’opèrent sur le plan mondial ».

« La stratégie américaine d’affrontement et de guerre, et ses alliés, ne vise pas seulement la Russie et la Chine, mais tous les pays et peuples qui ne se soumettent pas aux diktats des puissances impérialistes », a-t-il souligné, estimant que la « politique de ingérence, menace, chantage et agression » vise à empêcher « des options souveraines pour le développement et les relations internationales ».