Ces objectifs ont été transmis par Inês de Sousa Real à l’agence Lusa, après une réunion de la nouvelle Commission politique du PAN – une force politique qui lors des dernières élections municipales était représentée dans 22 conseils (26 éléments dans les assemblées municipales et six dans les assemblées paroissiales ) et que 42 candidatures auront déjà confirmées à ce moment dans le prochain acte électoral.

« Pour la première fois, nous avons l’intention d’avoir des fonctions exécutives, en obtenant au moins un conseiller. Nous allons investir massivement dans ce domaine, à la fois dans les quartiers de Lisbonne et de Porto, mais aussi dans les régions autonomes » des Açores et de Madère, a déclaré le porte-parole du PAN.

En termes de ligne politique, Inês de Sousa Real a indiqué que le PAN cherchera « une continuité et une consolidation » au vu du travail développé jusqu’à présent au niveau des collectivités locales, « ainsi qu’un élargissement » au niveau de la présence du parti, en particulier dans les capitales de district et les villes des zones métropolitaines de Lisbonne et de Porto.

« Nous sommes soucieux d’assurer la continuité de cette représentation, de remettre en concurrence ces lieux, ainsi que d’élargir cette représentation, y compris les régions autonomes. Concernant nos candidatures, il y aura un souci de parité hommes-femmes et de diversité des tranches d’âge et des parcours professionnels de nos candidats », a souligné le porte-parole du PAN.

Inês de Sousa Real, députée au Parlement portugais et à la municipalité de Lisbonne, a défini plusieurs questions environnementales comme les principaux « drapeaux politiques ».

« Les politiques locales sont absolument fondamentales pour garantir que nous continuerons à avoir des villes vivantes, des villes où le patrimoine du bocage est préservé. C’est l’une des revendications de nos maires. Puisque le PAN a des responsabilités plus importantes au niveau exécutif, nous entendons veiller à ce que les arbres urbains soient bien conservés », a-t-il souligné.

Le porte-parole du PAN a défendu l’existence d’une réglementation dans toutes les communes et une lutte pour « mettre fin à l’élagage et à l’abattage abusifs, pratiques qui ne préservent pas les espaces verts des villes et, au contraire, font de plus en plus avancer le béton, mettant en péril la qualité de vie des habitants ».

« Nous voulons garantir l’existence de gardes municipaux de sécurité de l’eau, que ce soit dans les communes qui ont des rivières ou des plages. Le souci de l’utilisation de l’eau est également absolument essentiel, d’autant plus lorsqu’il y a des nouvelles sur la pénurie d’eau dans le pays », a observé Inês de Sousa Real.

Le projet municipal du PAN, entre autres volets, consistera également à faire des municipalités « de véritables cités protectrices de la terre, dans une perspective de plus grande responsabilité collective pour la protection de la nature ».

« Les municipalités doivent, en premier lieu, assumer un principe de base : ne pas causer de dommages et contribuer à la restauration et à la régénération des écosystèmes », a souligné Inês de Sousa Real.

Toujours selon le porte-parole du PAN, en termes de programme de gouvernement local, l’objectif est de « créer et placer plus de corridors écologiques, les corridors dits verts, qui peuvent favoriser la préservation de la biodiversité pour renforcer la composante environnementale ».

Dans ses déclarations à l’agence Lusa, la députée PAN a également souligné les préoccupations programmatiques de sa force politique liées à la protection des animaux, la mobilité verte et durable, la lutte contre la pauvreté, l’inclusion, l’égalité, les questions de santé (notamment dans le contexte du covid-19 pandémie) et le logement des populations les plus vulnérables ».

Des domaines dans lesquels il a estimé que les maires de cette force politique « ont fait un travail exemplaire ».

« Notre priorité est de présenter des candidatures dans les lieux où nous avons effectivement travaillé, où il y a des assises, soit au niveau du conseil, soit au niveau des élus dans les assemblées municipales. S’il n’y a pas de bases, cela n’a aucun sens pour nous de présenter des candidatures juste pour le plaisir de les présenter », a-t-il justifié.

Inês de Sousa Real a ensuite évoqué l’objectif de « consolidation forte » entre le travail local et chaque candidature à présenter par le parti.

« Notre idée est d’élargir et de consolider le travail municipal qui a été fait », a-t-il ajouté.

FAQ // SF

Le contenu Autárquicas: PAN aspire à assumer des fonctions exécutives dans les municipalités pour la première fois apparaît d’abord à Visão.