Dans la présentation de son programme électoral, qui a lieu à Capitólio, Fernando Medina a expliqué que le programme de revenus abordables pour le commerce et les services couvrira certains quartiers de la ville, sans préciser lesquels.

Dans le domaine du logement, le candidat et actuel président de la municipalité entend poursuivre le Programme de revenu abordable (PRA), ainsi que d’allouer des propriétés municipales pour soutenir la création de coopératives d’habitation à but non lucratif.

Bien qu’il n’ait pas atteint l’objectif d’attribuer 6 000 logements abordables au cours de la législature actuelle – qui arrive à son terme -, le président toujours de la Chambre a promis pour les quatre prochaines années un minimum de 5 000 logements dans le cadre du programme de revenu abordable, grâce auquel les revenus ne ne dépasse pas 30 % du revenu net du ménage.

Medina a fait valoir que le pilier du revenu abordable doit « être une compensation […], en dehors des règles du marché », critiquant les opposants qui « comprennent que le logement est un bien disponible sur le marché, soumis à l’offre et à la demande ».

Sur le thème des transports, la candidature PS/Livre, soutenue par les associations Citoyens pour Lisbonne et Lisbonne c’est beaucoup de gens, a mis en avant la construction de deux lignes de tramway, reliant Alcântara à Oeiras et Santa Apolónia à Sacavém.

Le renforcement expressif du service de nuit et du réseau nocturne de Carris, et 350 nouveaux bus, à émission de gaz nulle ou faible, ainsi que le triplement du nombre de tramways Carris, sont d’autres mesures incluses dans le secteur des transports.

La Zone à faibles émissions (ZER) annoncée, qui n’est pas entrée en vigueur ce mandat en raison de la pandémie de covid-19, devrait être reprise en cas de victoire, « limitant l’accès des voitures au centre historique et qualifiant l’espace public ».

Considérant qu’il faut réduire le nombre de voitures circulant dans la ville, Medina s’est jeté sur le candidat Carlos Moedas (coalition PSD/CDS-PP/PPM/MPT/Aliança) : « C’est la seule candidature que je connaisse pour une ville avancée en Europe, pas mené par des négateurs, qui définit une politique en 2021 pour encourager l’usage de la voiture au sein de la ville de Lisbonne et non pour le réduire ».

Toujours dans le cadre de la réduction de la pollution, le candidat souhaite électrifier le Cruise Terminal afin que les navires ne fonctionnent qu’à l’électricité, tandis que pour l’aéroport Humberto Delgado il souhaite une « réduction progressive des vols », tendant vers sa fin.

Une autre des mesures soulignées aujourd’hui et annoncées précédemment concerne les garderies gratuites, publiques et privées, pour « tous ceux qui résident à Lisbonne et ont des revenus jusqu’au seuil du programme de revenu accessible. [45.000 euros brutos por casal]», ainsi que d’augmenter de 900 le nombre de places en garderie.

Outre Fernando Medina, Carlos Moedas (PSD/CDS-PP/PPM/MPT/Aliança), Beatriz Gomes Dias (BE), Bruno Horta Soares (IL), João Ferreira (PCP), Nuno Graciano ( Assez), Manuela Gonzaga (PAN), Tiago Matos Gomes (Volt), João Patrocínio (Ergue-te), Bruno Fialho (PDR), Sofia Afonso Ferreira (Nous, Citoyens !) et Ossanda Líber (Mouvement Nous sommes tous de Lisbonne).

L’exécutif lisboète est actuellement composé de huit élus du PS (dont Citoyens pour Lisbonne et Lisbonne c’est beaucoup de monde), un du BE, quatre du CDS-PP, deux du PSD et deux de la CDU.

Des élections locales sont prévues le 26 septembre.

TFS // MCL