La Fédération des syndicats de l’administration publique (Fesap) apprécie le fait que le gouvernement ait fait une proposition et des augmentations salariales de 0,9% dans la fonction publique, mais la considère « clairement insuffisante » compte tenu de la « stagnation » des salaires ces dernières années.

Dans un communiqué publié aujourd’hui, la Fesap considère que l’augmentation des salaires de 0,9%, proposée ce jeudi par le gouvernement aux syndicats de la fonction publique, « constitue une nouvelle année de stagnation des salaires des travailleurs » compte tenu de « l’avancée de l’inflation » et de la fait qu’au cours des 10 dernières années, ces travailleurs ont été « successivement » pénalisés par une perte de pouvoir d’achat.

Lors du deuxième tour de négociations avec les syndicats, qui s’est tenu à la fin de ce jeudi, l’équipe dirigée par la ministre de la Modernisation de l’État et de l’Administration publique, Alexandra Leitão, a présenté une proposition d’augmentations salariales de 0,9% pour 2022 pour la fonction publique. service , après avoir, lundi, exclu la possibilité de mises à jour généralisées l’année prochaine.

Interrogé sur la raison du changement de position pris trois jours plus tôt, le ministre a déclaré que ce qui avait changé était « une révision en hausse [do cenário macroeconómico da proposta de Orçamento do Estado para 2022], dans la présentation que le ministre des Finances a faite à l’Assemblée de la République » mercredi matin.

Au vu de la proposition, souligne la structure syndicale dirigée par José Abraão, seuls les travailleurs placés au premier poste salarial de la carrière d’assistant opérationnel auront des augmentations supérieures à 0,9% en raison de l’augmentation du salaire minimum national (qui absorbera ce poste de le tableau des rémunérations uniquement).

Pour le Fesap, cette situation est « intolérable », du fait qu’elle maintient « une politique salariale basée sur les bas salaires », qui s’est « rapprochée du salaire moyen et du salaire minimum ».

Considérant que le processus de négociation « est clairement en deçà des revendications présentées » au sens de « la valorisation des salaires, des carrières et des travailleurs dans l’administration publique », le Fesap a avancé une demande de négociation complémentaire.

Le Fesap conteste également la proposition d’un calendrier de négociation avancée par le gouvernement, contestant que la discussion des sujets abordés soit renvoyée au premier trimestre 2022, arguant qu’elle devrait démarrer « prochainement », puisqu’elle y est évoquée, « selon à ce qui a été transmis lors de cette réunion, le Budget de l’Etat pour 2022 (OE2022) aura de la place pour accueillir les impacts pécuniaires » de ces mesures.

Il s’agit de la négociation de la valorisation des techniciens supérieurs à travers l’augmentation de la valeur d’admission à cette carrière à l’UTR et le repositionnement des travailleurs à ce poste, la valorisation des carrières d’assistants techniques et opérationnels, la simplification de l’évaluation des performances et la rationalisation des procédures d’appel d’offres.

LT (DF) // EA

Le contenu de Salary Update et 0.9% est « clairement insuffisant » – Fesap apparaît en premier dans Vision.