1-1-e1669908198824-png

Marcelo souligne qu’il a encouragé un « public spécifique » d’étudiants universitaires timorais à visiter le Portugal

Le président de la République, Marcelo Rebelo de Sousa, a souligné aujourd’hui que ses déclarations à Dili encourageant les jeunes Timorais à se rendre au Portugal avaient été faites devant un « public spécifique » d’étudiants universitaires.

Lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue timorais, José Ramos-Horta, au Palácio de Belém, à Lisbonne, les médias ont demandé à Marcelo Rebelo de Sousa s’il pensait que ses propos à Dili avaient pu contribuer à la récente vague d’immigration timoraise vers Le Portugal.

« Concernant la question de la mobilité et ce qui s’est dit lors de ma visite au Timor-Leste, j’ai été très précis, j’ai parlé à des universitaires et j’ai même ajouté : mais ne venez pas trop nombreux, venez en tranches modérées. J’ai même dit, ironiquement : si vous ne créez pas un problème au Portugal, financier, économique », a répondu le chef de l’Etat.

« Je parlais à ce public, à ce destinataire, à un public spécifique », a renforcé Marcelo Rebelo de Sousa, faisant référence aux déclarations qu’il a faites le 21 mai à l’Université nationale de Timor Lorosa’e lors de sa visite d’État au Timor-Leste.

A cette occasion, le président de la République a parlé et répondu aux questions d’un groupe d’étudiants universitaires, leur a laissé une série de conseils pour la vie et les a finalement encouragés à renforcer leur lien avec le Timor-Leste, mais aussi avec le Portugal.

« Soyez plus connecté au Timor, plus connecté à l’université. Et l’inverse est vrai : essayez d’avoir de meilleurs contacts et allez plus au Portugal. S’il faut un peu d’aide, ils ne partent pas tous en même temps, sinon le ministre des Finances proteste tout de suite, mais ils vont par tranches, ils vont par tranches », a-t-il déclaré.

Le président de la République était disponible pour les recevoir au Palácio de Belém : « Quand tu y vas, dis-le ».

Interrogé aujourd’hui sur l’utilisation de la langue portugaise au Timor-Leste, Marcelo Rebelo de Sousa s’est montré optimiste, mentionnant qu' »il y a eu un bond en 20 ans de 5% à plus de 30% » et que le Centro de Aprendizagem e Formação Escolar projet (CAFE) « est en pleine expansion ».

« Cela va bien au-delà d’une école portugaise au Timor-Leste. C’est un projet qui touche l’ensemble du système scolaire au Timor-Leste », a-t-il déclaré, estimant qu’en raison de son « effet multiplicateur » dans la formation des enseignants timorais, le portugais sera à terme parlé par « 50 % de la population scolarisable ». ”. ”.

Articles récents