Le président de la République, Marcelo Rebelo de Sousa, a salué aujourd’hui les « promesses concrètes et contraignantes » faites lors de la Conférence sur les océans et a souligné l’engagement du Premier ministre, António Costa, à faire classer 30% des aires marines nationales d’ici 2030.

Lors d’une conférence de presse à l’Altice Arena, à Lisbonne, où s’est ouverte aujourd’hui la 2e Conférence des Nations Unies (ONU) sur les océans, Marcelo Rebelo de Sousa a exprimé l’espoir que cette réunion soit « un point de départ pour un grand changement » dans l’action mondiale sur cette question. question.

Le chef de l’Etat a déclaré que tout au long de cette matinée, lors de la séance d’ouverture de la conférence, il y avait « des promesses concrètes et contraignantes de chaque continent » et que dans le cas du Portugal « le Premier ministre a parlé d’anticiper la promesse d’avoir également 30% des aires marines protégées ».

Marcelo Rebelo de Sousa a été rejoint par le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, et Uhuru Kenyatta, président du Kenya, pays avec lequel le Portugal partage l’organisation de cette conférence.

« J’aimerais beaucoup parler de notre coopération avec le Kenya en préparation de cette conférence. Deux pays, l’un du nord, l’autre du sud, montrant l’importance de la coopération aujourd’hui, dans un moment de discorde, dans certains cas de guerre, on fait le contraire, on construit le consensus, on construit le multilatéralisme », a-t-il dit, parlant en anglais.

« Nous avons une approche de dialogue, mais un dialogue ouvert et diversifié, avec différentes générations – pas seulement les États, les pouvoirs politiques, mais les sociétés, les entreprises, la science, la technologie », a-t-il poursuivi.

Selon le président de la République, « c’est tellement prometteur, tellement prometteur, à un moment d’alarme concernant les océans et l’action pour le climat, que Lisbonne peut être le point de départ d’un changement majeur dans l’action fondée sur la science ».

Plus tôt, Marcelo Rebelo de Sousa a de nouveau félicité António Guterres, qu’il a remercié « pour être rentré chez lui et se souvenir de son action en tant que Premier ministre ici » et pour son « engagement constant sur un sujet qui est si important pour nous tous ».

« Tellement courageux, un combattant, un combattant permanent pour les océans, pour l’action climatique. Et cette conférence est un exemple de leur engagement », a-t-il estimé.

Dans son discours prononcé aujourd’hui à cette conférence, le Premier ministre, António Costa, s’est engagé à ce que « 100% de l’espace maritime sous souveraineté ou juridiction portugaise soit évalué en bon état environnemental » et « d’ici 2030 à classer 30% des zones marines nationales ».

Cette année également, selon António Costa, un pas a été franchi dans cette direction en augmentant « de 27 fois la taille de la réserve naturelle d’Ilhas Selvagens, ce qui en fait la plus grande aire marine protégée de l’Atlantique Nord ».

« D’autre part, en termes de sécurité alimentaire, nous voulons transformer la pêche nationale en l’un des secteurs les plus durables et à faible impact au monde, en maintenant 100% des ‘stocks’ dans des limites biologiques durables », a déclaré le Premier ministre.

ARYL/IEL (PMF) // JPS