Le Premier ministre António Costa a annoncé aujourd’hui que le Conseil de sécurité des Nations Unies avait approuvé à l’unanimité une recommandation pour la reconduction d’António Guterres au poste de secrétaire général, dans un communiqué au Centro Cultural de Belém, à Lisbonne.

« Je voudrais vous dire que c’est avec une grande joie que j’ai appris que le Conseil de sécurité a fait sienne la candidature de l’ingénieur António Guterres à la réélection au poste de secrétaire général des Nations Unies », a déclaré Marcelo Rebelo de Sousa aux journalistes. , à mi-chemin d’un parcours pédestre dans la municipalité de Câmara de Lobos, à Madère, où il se réunit pour les célébrations de la Journée du Portugal.

Le chef de l’Etat a souligné qu’il s’agit « d’un processus parfois compliqué » et que les membres permanents du Conseil de sécurité « sont décisifs ».

Selon le Président de la République, « cette acceptation au niveau mondial de pays aussi différents que les États-Unis d’Amérique, le Royaume-Uni, la France, la République populaire de Chine et la Fédération de Russie est un immense prestige pour le Portugal ».

« Le fait qu’ils donnent ce feu vert signifie essentiellement une voie ouverte pour que l’Assemblée générale adopte ensuite la décision en plénière, ce qui signifie que, contrairement à l’élection, qui était très tardive – je me souviens avoir accompagné le Premier ministre à l’investiture en décembre [de 2016] -, dans les réélections c’est beaucoup plus tôt », a-t-il fait référence.

en décembre [de 2016] -, dans les réélections c’est beaucoup plus tôt », a-t-il fait référence.

Selon le chef de l’Etat, « probablement la plénière de l’Assemblée générale des Nations unies se tiendra avant l’été ».

« Et si c’est le cas, il faudra voir si, du coup, dans le programme international il n’est pas nécessaire d’intégrer la visite à l’investiture de l’ingénieur Guterres », a-t-il observé.

Marcelo Rebelo de Sousa a estimé qu’António Guterres a connu un premier mandat « très difficile » de secrétaire général des Nations unies, dans lequel il a vécu avec « une administration nord-américaine très unilatérale, non multilatérale, très protectionniste », par Donald Trump.

« C’était donc un mandat très difficile, et il a réussi à le traverser. J’espère que ce prochain mandat, s’il se confirme, comme tout l’indique, votre réélection, ne sera pas plus facile, mais moins compliqué que le précédent », a-t-il ajouté.

IEL // SF

Contenu Marcelo salue le soutien du Conseil de sécurité de l’ONU à la re-candidature de Guterres apparaît en premier à Visão.