Marcelo Rebelo de Sousa est arrivé avec 20 minutes d’avance dans ce lycée d’Amadora, dans le quartier de Lisbonne, surprenant tout le monde et anticipant le ministre de l’Éducation Tiago Brandão Rodrigues, qui l’accompagnait dans cette visite.

Avec le ministre de l’Éducation à ses côtés, il a assisté à un moment de musique tzigane dans la cour de l’école, avec plusieurs élèves jouant d’un instrument à percussion appelé ‘cajón’, en bois, en forme de boîte, que le chef de l’État a accompagné avec applaudissements.

Puis, à la demande, l’un d’eux, Ademar, a montré ses talents de chanteur : « Oh, parce que j’étais fan de tes yeux, fan de tes sourires, fan de tes cheveux ».

Embrassé par les élèves, le Président de la République s’est rendu à l’intérieur de l’école, qui fait partie d’un groupe de 18% d’élèves tsiganes et d’une vingtaine de nationalités différentes, qui célèbre chaque année entre avril et mai un « Mois interculturel » et un  » Journée interculturelle ».

Yash, qui est né en Inde, lui a parlé de l’importance de ces célébrations : « Beaucoup de gens jugent les autres sans le savoir. Cette journée sert donc à mieux se connaître et à mieux connaître la culture, les vêtements, les traditions, la danse de chacun ».

Interrogé sur cette initiative, à laquelle il a été invité à se joindre, Marcelo Rebelo de Sousa a répondu : « Je pense que c’est fondamental. Cela devrait être tous les jours ».

Au cours de cette visite, le chef de l’Etat est entré dans plusieurs classes et est brièvement revenu au rôle d’enseignant, dans des matières telles que la grammaire, le commerce et la géographie.

Le président de la République a également pris connaissance des projets « Le train », pour accompagner les élèves de la porte à l’école, et « L’école va au quartier et le quartier va à l’école », destinés aux familles de Casal do Silva. et Quinta da Lage.

Au final, Marcelo Rebelo de Sousa a salué la « richesse spectaculaire » de l’école secondaire Mães d’Água, « le mérite de la direction, des enseignants, des médiateurs, de tous ceux qui ont un rôle à jouer, et surtout de les étudiantes et les étudiantes ».

Le chef de l’Etat a mentionné qu’il était dans cette école depuis 20 ans et « c’était déjà une école d’excellence », mais a estimé que maintenant « c’est plus diversifié, c’est plus inclusif, c’est mieux, c’est plus avancé ». .

« Il a des projets complètement différents, c’est plus tourné vers l’avenir. C’est un portrait non seulement du dialogue entre 23 nationalités, mais d’innombrables cultures, expériences, façons de voir la vie et de la vivre », a-t-il ajouté, concluant : « C’est passionnant de venir ici, car c’est voir le meilleur de nos système éducatif et la meilleure préparation pour l’avenir ».

IEL // JPS

Le contenu Marcelo fait l’éloge d’une école diversifiée et inclusive à Amadora où il a entendu la musique tzigane apparaître pour la première fois à Visão.