La saison 2022-2023 de l’Orquestra Metropolitana de Lisboa (OML), qui se poursuivra jusqu’à l’été de l’année prochaine, a été présentée aujourd’hui par son directeur artistique et chef d’orchestre titulaire, Pedro Neves, à l’occasion du 30e anniversaire de sa fondation, en prenant lieu au Centro Cultural de Belém (CCB), à Lisbonne, mettant en valeur le capital humain et artistique « riche et précieux » de cette structure.

« La commémoration du 30e anniversaire de Metropolitana continue d’être le moteur de la saison 2022/2023 de l’Orquestra Metropolitana de Lisboa », déclare Pedro Neves dans un communiqué envoyé à l’agence Lusa, dans lequel il pose les questions suivantes : « Quelle est notre base de soutien ? ; Quelle voix avons-nous dans la société moderne ? ; Quel est notre capital humain et artistique qui nous permet d’avancer et d’évoluer ?; et, quel avenir envisageons-nous?

Le chef d’orchestre répond à ces questions « à travers les quatre lignes programmatiques » dans lesquelles il structure la prochaine saison.

Au début, la revisitation des compositeurs Beethoven et Brahms « sera la consolidation d’un répertoire orchestral qui permet [à OML] obtenir le [sua] base de soutien, sans oublier la création musicale portugaise », qui a été une présence régulière dans le parcours de l’Orchestre, notamment à travers ses propres commandes.

Dans un autre axe du programme, qui répond aux préoccupations exprimées par le chef « Viva Voz », place est donnée au capital humain et artistique de l’Orchestre.

Dans le troisième axe, « Concertantemente… », l’alerte est lancée pour « l’avenir de notre culture [que] commence par les plus jeunes et dans les familles qui les éduquent ».

Ainsi, un quatrième axe, « Histoires en musique », qui cible les générations futures, afin qu’elles « soient culturellement plus riches et plus prospères », approfondit le désir de « faire partie de ce parcours d’apprentissage », selon le chef d’orchestre et directeur artistique. , qui avait l’école OML comme l’un des piliers de son apprentissage.

Le concert inaugural de la saison, le 11 septembre, à 17h00, au CCB, réunit Beethoven et Brahms au programme, avec Pedro Neves devant l’OML, avec la violoniste allemande Alina Pogostkina en soliste. Au programme, la Symphonie n°1 de Beethoven, le 1er mouvement de sa Symphonie n°10, incomplet, d’après l’orchestration de Barry Cooper, et, pour clore, le Concerto pour violon, de Johannes Brahms.

Cette saison, OML célèbre le centenaire de la naissance du compositeur Iannis Xenakis (1922-2001), dont les percussionnistes du Metropolitana interpréteront « Persephassa », dans un concert « à préciser » lieu et date.

Autre temps fort, le cycle de musique de chambre, présenté par Pedro Neves comme « un élément structurant de l’activité » de l’OML. Cette saison, des semaines thématiques sont créées, comme « miroir artistique [das quatro grandes] lignes programmatiques ».

A noter également, parmi les dizaines de programmes, le 22 mars, la présentation, en deux sessions, à 10h30 et 14h30, à LU.Ca – Teatro Luís de Camões, à Lisbonne, de l’ « Album pour la jeunesse », dans la version quatuor à cordes. En plus de la pièce homonyme de Tchaïkovski, Rui Campos Leitão da Metropolitana fournira les commentaires.

OML, avec le Chœur des Jeunes de l’Université de Lisbonne, participera au concert de clôture du Festival Música Viva, le 27 novembre, au CCB. Ce concert, sous la direction de Pedro Neves, compte avec la participation de la pianiste Elsa Silva et du musicien Thomas Bloch (Ondas Martenot), et des œuvres de Claude Debussy, « Petite suite », avec des arrangements pour orchestre d’Henri Büsser, de Constança Capdeville, « Que mon chant ne soit plus d’oiseau », et d’Olivier Messiaen, « Trois petites liturgies de la présence divine ».

Le Théâtre Thalia, également à Lisbonne, est le théâtre de cinq concerts, en octobre, avec Beethoven comme figure centrale, auxquels participent des solistes de Metropolitana.

La musique d’un autre compositeur allemand, également mise en lumière par Pedro Neves, Johannes Brahms, motive encore quatre concerts avec solistes, entre le 17 et le 20 novembre, au Thalia.

Le pianiste António Rosado joue dans deux concerts avec OML, l’un sous la direction du chef d’orchestre Jean-Marc Burfin, le 5 novembre, à 19h00, dans l’Aula Magna du Rectorat de l’Université de Lisbonne.

Ce concert se compose de la Symphonie n° 8, de Beethoven, « Clepsydre », de Carlos Caires, et du Concerto pour Pisano n° 2, de Brahms.

Un autre, sous la direction de Pedro Neves, le 29 octobre à 19h00, aura lieu à l’Aula Magna de l’Université de Lisbonne, avec la première de « Under Water Cities », de Francisco Lima da Silva. Le programme comprend également la Symphonie n° 7 de Beethoven et le Concerto pour piano de Brahms.

Dans le cadre de la programmation « De Viva Voz », le 4 octobre à 21h00, au Pavillon Paz e Amizade, à Loures, OML interprétera des œuvres de Beethoven, dans un concert dirigé par le maestro António Saiote, qui interprétera également effectuer les commentaires.

Le chef d’orchestre Cesário Costa, ancien directeur artistique de l’OML, dirigera en février prochain l’orchestre, dans une création de Beatriz Batarda sur des textes de Dario Fo, « Outra Bizarra Salada », au Teatro Municipal S. Luiz, à Lisbonne.

« Casanova à Lisbonne » est le titre d’une autre représentation, en mars, au CCB, sous la direction musicale du claveciniste Marcos Magalhães.

Ce spectacle, basé sur des lettres de l’écrivain Giacomo Casanova (1725-1798), présente les performances des acteurs Marcello Urghegem, dans le rôle de Casanova, André Gomes, en tant que destinataire des missives, et Ana Quintans, dans les différents personnages féminins qui croisés dans la vie de l’aventurière italienne, Ana Mafalda, D. Madalena, Ana Margarida et Inês de Cantillana.

Le texte est basé sur l’œuvre « As Cartas de Casanova », d’António Mega Ferreira, ancien administrateur de Metropolitana.

Dans le cadre de l’axe « De Viva Voz », le trompettiste Sérgio Charrinho dirigera l’Ensemble de Cuivres de la Metropolitana, dans un programme qui comprend John Williams, « Olympic Fanfare and Theme », Derek Bourgeois, « Concerto Grosso » et la suite « William and Mary », et Leonard Bernstein, avec l’ouverture de « Candide ».

L’axe « Histoires avec musique » s’ouvre le 4 février, à la Royal Riding Arena du Musée des Carrosses, avec « Pedro e o Lobo », de Sergei Prokofiev, sous la direction musicale de Pedro Neves, et la narration de Nuno Inácio, y compris le programme le Symphonie n.º 73, « A Caça », de Haydn, et la nouvelle « O Chapeuzinho Amarelo », de Chico Buarque.

Cet axe a programmé quatre concerts, dont, entre autres, les pièces « O Violino Cigano », de Pedro Faria Gomes, « A Arca do Treasure », d’Eurico Carrapatoso, et « Romance do Grande Gatão », de Sérgio Azevedo.

Ces concerts ont tous lieu au Picadeiro Real, le premier samedi matin, entre mars et mai.

Au sein de cet axe pour les « nouvelles générations », un ensemble de concerts est programmé, avec les solistes de Metropolitana, intitulé « Histoires en musique… de chambre », qui s’ouvre le 23 mars, avec deux séances, à 10h30 et à 2 12h30, au Lu.Ca- Teatro Luís de Camões, avec « Il était une fois une conversation », avec la participation de la flûtiste Janete Santos. Cinq concerts sont prévus sur cet axe.

La ligne programmatique « Concertantemente… » s’ouvre en janvier, avec un programme composé de Serenade N.º 2, de Brahms, avec des arrangements de Mark Popkin et Serenade for Winds, d’Antonín Dvorák.

Le concert est dirigé par Nuno Silva et a lieu le 21 janvier, au Picadeiro Real, à Lisbonne et, le lendemain, au Forum municipal Luísa Todi, à Setúbal. Toujours à 17h00.

Cinq concerts sont programmés sur cet axe, dont celui du 31e anniversaire du Metropolitana, le 10 juin 2023, au CCB.

L’orchestre sera dirigé par le chef d’orchestre Emilio Pomarico, et des œuvres de Gyorgy Ligeti, « Lontano » et « Concerto romanesco », et de Béla Bartók, le Concerto pour orchestre, seront interprétées.

Des concerts avec des solistes de Metropolitana sont également présentés dans cet axe, au Musée national d’art ancien (MNAA), en avril, un concert composé de deux sonates en trio, du compositeur tchèque Jan Dismas Zelenka (1679-1745), et un autre entièrement par pièces de Mozart, intitulées « Flûte avec Mozart ». Trois autres concerts sont prévus pour le MNAA, sur un total de cinq.

OML a également prévu de participer au Festival A Música e o Mundo, Encontros Sonoros Atlânticos, le 17 septembre, à la Bibliothèque nationale, à Lisbonne, ainsi qu’au Prix des jeunes musiciens, le 30 septembre, au Calouste Fondation Gulbenkian, également dans la capitale, au concert de clôture du 5e Festival international de trompette « Presque 6 », et, en avril, au Festival de violoncelle – Prix Paulo Gaio Lima, en hommage au professeur et ancien soliste de l’OML, décédé en mai 2019. 2021.

Le programme du traditionnel Concert du Nouvel An, en 2023, « avec une saveur du Brésil », sous la direction du chef d’orchestre Evandro Matte, sera présenté tout au long de la première semaine de l’année, à Lisbonne, le 1er janvier, à Setúbal, en Lisbonne, le 5, à Santarém, le 7, et à Barreiro, le 8.

Le concert de carnaval, sous la direction de Jan Wierzba, aura lieu le 12 février au CCB et, enfin, le concert de Pâques sera rempli du Requiem de Mozart, sous la direction de Pedro Neves, avec la participation du chef de chœur Filipa Palhares, et les solistes, Rita Marques (soprano), Catia Moreso (mezzo-soprano), Marco Alves dos Santos (ténor) et Laurence Meikle (basse).

Le calendrier peut être consulté sur la page OML, à l’adresse https://www.metropolitana.pt/.

NL // MAG