1-1-e1669908198824-png
linvestissement-immobilier-au-portugal-augmente-de-39-en-2022-a

L’investissement immobilier au Portugal augmente de 39% en 2022 à 3 mille ME

L’investissement immobilier a atteint trois milliards d’euros en 2022 (+39%), le pays entrant en 2023 avec des investissements identifiables d’une valeur similaire à 2022, mais avec une mise en œuvre moins robuste, selon le cabinet de conseil Cushman & Wakefield (C&W).

Dans une présentation aux journalistes aujourd’hui, le consultant a souligné « l’excellente année » que 2022 s’est avérée être, enregistrant une « performance très constante » et montrant que « le Portugal reste sur le radar des investisseurs ».

La valeur globale de trois milliards d’euros d’investissements enregistrés en 2022 représente une augmentation de 39% par rapport à celle observée en 2021, le secteur hôtelier représentant 30% de ce total, les bureaux 27%, l’industriel 21% et le commerce 9%.

Lors de la présentation, Eric van Leuven, directeur général du cabinet de conseil au Portugal, a souligné que de nombreuses opérations qui ont contribué à cette valeur globale ont été clôturées à la fin de l’année, ce qui révèle « un signe de grande confiance dans le marché » et en donne « certains m’encouragent à prévoir que 2023 sera une année plus active que la situation actuelle ne pourrait conduire à anticiper ».

Le pays, a-t-il dit, entre en 2023 avec un « pipeline » [projetos em carteira] d’investissements déjà identifiables d’une valeur similaire à celle observée en 2022 (environ deux milliards d’euros), mais, a-t-il précisé, « la robustesse » de ce pipeline est « plus faible » cette année.

« Il y a une plus grande incertitude au début de l’année », a-t-il déclaré, ajoutant que parmi les différents segments de marché, celui dans lequel il y aura une plus grande incertitude dans l’ensemble des investissements identifiables est le commerce de détail, qui a à voir avant tout avec le contexte actuel de perte de revenu des consommateurs (compte tenu de la hausse des prix et des taux d’intérêt).

Bien que les « fondamentaux » du marché portugais restent robustes et inchangés et que le pays reste sur le radar des investisseurs internationaux, le responsable de C&W au Portugal envisage 2023 avec plus de prudence.

« Après une année étonnamment positive pour le marché portugais, compte tenu des circonstances, nous sommes un peu plus prudents à l’égard de 2023 », indique Eric van Leuven, notant que « le Portugal ne sera pas à l’abri du climat d’appréhension qui règne dans le nord de l’Europe ». », où « de nombreuses décisions concernant les investissements dans notre pays » sont prises.

Sur les trois milliards d’investissements en 2022, 76% sont des capitaux étrangers – et ce pourcentage n’inclut pas les investissements conjoints des capitaux nationaux et étrangers.

D’autre part, souligne-t-il, la hausse des taux d’intérêt et la plus grande difficulté de financement « entraînent un climat d’incertitude sur la valeur réelle des actifs, qui à son tour va reporter les décisions d’investissement jusqu’à plus de clarté », en en plus des indicateurs existants indiquent une expansion des « rendements », ce qui se traduira par une « baisse des valeurs des ventes ».

En ce qui concerne l’année 2022, les données du consultant indiquent que, dans le segment des bureaux, la région du Grand Lisbonne a connu en 2022 la meilleure année de son histoire, ce marché absorbant près de 260 000 mètres carrés et émergeant avec une offre future d’environ 255 000 mètres carrés (74 % dont ont déjà été absorbés).

Dans le commerce de détail, C&W pointe la tendance à la reprise enregistrée tout au long de 2022, « notamment soutenue par la reprise des plans d’expansion des enseignes nationales et internationales ».

Dans le segment industriel et logistique, 2022 n’a pas battu les records de 2021, mais les résultats obtenus ont été « très bons », avec un take-up de 331.400 mètres carrés entre janvier et septembre.

L’année qui vient de s’achever a également été celle d’une « énorme reprise » de l’activité touristique, avec 44 nouvelles unités inaugurées, pour environ 2 600 chambres, dont près de la moitié sont classées 4 étoiles.

« En ce qui concerne l’offre future, environ 115 nouveaux projets hôteliers sont en phase de conception et/ou de construction, totalisant 9 900 chambres, avec une ouverture prévue dans les trois prochaines années », indique le consultant qui a lancé en 2022 le « design & build ». ‘.

LT // MSF

Articles récents