Les obsèques de l’ancien président de la République Jorge Sampaio auront lieu ce dimanche à Lisbonne, précédées d’une séance évocatrice aux Jerónimos, qui rassemblera environ 300 personnes et pourra être accompagnée à l’étranger grâce à un écran géant.

Le départ de la voiture funéraire transportant le corps de l’ancien président de la République vers le Mosteiro dos Jerónimos est prévu à 10h00, le cortège funèbre s’arrêtant sous peu devant le Palais de Belém, résidence officielle des chefs d’Etat, poste occupé par Sampaio entre 1996 et 2006.

La cérémonie, qui débutera à 11h00, devrait rassembler environ 300 personnes, un nombre qui correspond à 75 % de la capacité totale, suivant les règles de la Direction générale de la Santé, en raison du contexte pandémique.

Les plus hautes personnalités de l’État, la famille, les amis proches, les députés et les délégations étrangères, ainsi que le Chœur du Théâtre National de São Carlos et l’Orchestre Symphonique Portugais occuperont les places disponibles, et il y aura, à l’extérieur du monastère, un écran géant pour que la population puisse suivre l’hommage.

Outre les discours des trois premières figures de l’Etat, Président de la République, Président de l’Assemblée de la République et Premier ministre, de brèves interventions des deux fils de l’ancien chef de l’Etat, Vera et André Sampaio, et du l’actrice Maria do Céu Guerra lira un poème de Jorge de Sena – « Uma pequeninha light ».

Parmi les personnalités présentes au dernier hommage à Jorge Sampaio, qui s’achèvera à 13h00, figurent le Secrétaire Général des Nations Unies, António Guterres, le Roi d’Espagne, Filipe VI, qui sera accompagné d’un membre du Gouvernement espagnol, le Premier ministre du Cap-Vert, Ulisses Correia e Silva, le président du Parlement du Timor-Leste, Aniceto Guterres Lopes, et des représentants de tous les États membres de la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP).

La cérémonie commence par l’hymne national, suivi d’un extrait du discours prononcé lors de l’investiture de Jorge Sampaio en tant que président de la République, au parlement, le 9 mars 1996, et du discours de l’ancien président sur CNN sur le Timor-Leste , le 10 décembre 1996, une étape importante dans le processus d’autodétermination de ce pays.

La session se poursuit avec des messages de l’ancien Premier ministre du Timor-Leste Mari Alkatiri et de l’ancien président de la République José Ramos Horta, suivis d’un moment musical enregistré samedi à Timor par la chorale de l’école portugaise de Dili, interprétant « Ai Timor », par Trovante.

À la fin, le cortège funèbre se rendra au cimetière Alto de São João avec une escorte d’honneur le long de l’Avenida da Índia, Avenida 24 de Julho, Avenida da Ribeira das Naus, Praça do Comércio – lorsque cinq avions de combat F-16 survolent le – Avenida Infante D. Henrique, Avenida Mouzinho de Albuquerque, Praça Paiva Couceiro et Rua Morais Soares.

L’arrivée du cortège funèbre au cimetière d’Alto de São João est prévue à 13h30 et la population pourra y rendre un dernier hommage à Jorge Sampaio.

Au cimetière, un hommage rendu par des soldats des trois branches des Forces armées marquera la fin des honneurs funéraires officiels, suivi d’une cérémonie réservée à la famille de l’ancien président.

Samedi, des personnalités de la vie politique, mais aussi d’autres régions, sont allées rendre leur dernier hommage à Jorge Sampaio, d’abord à Praça do Município, puis à la veillée à Belém, à 12h30.

L’ancien premier ministre et ancien leader socialiste, actuel secrétaire général des Nations unies, António Guterres, l’ancien président de la République Ramalho Eanes, les dirigeants du PCP, BE, CDS-PP, PAN, ainsi que le leader socialiste et ministre des infrastructures, Pedro Nuno Santos, les anciens premiers ministres Pedro Passos Coelho et Pedro Santana Lopes, l’ancien président du parlement Assunção Esteves, le prix Nobel de la paix et ancien évêque de Dilí Ximenes Belo, et les anciens députés Helena Roseta et Henrique Neto ont été quelques-unes des personnalités qui ont assisté à la veillée de Jorge Sampaio.

Après une faible fréquentation pendant l’heure du déjeuner, la file d’attente à côté de l’ancienne arène royale, avec la plupart des gens portant des masques, a commencé à augmenter vers 16h00, arrivant au Musée de la Présidence.

Le premier moment d’hommage public à Jorge Sampaio, maire de Lisbonne entre 1990 et 1995, a eu lieu sur la Praça do Município, avec plusieurs minutes d’applaudissements par des dizaines de personnes qui se sont rassemblées sur le site.

Des mots tels que « dignité », « humanisme », « respect d’autrui » et « grand démocrate » ont été répétés par plusieurs personnes avec qui Lusa s’est entretenue sur la Praça do Município.

Jorge Sampaio, ancien secrétaire général du PS (1989/1992) et président de la République (1996/2006), est décédé vendredi à l’âge de 81 ans, à l’hôpital Santa Cruz, à Carnaxide, Oeiras, où il avait été hospitalisé. depuis le 27 février août, suite à des difficultés respiratoires.

Le gouvernement a décrété trois jours de deuil national, entre samedi et lundi, pour le décès de l’ancien président de la République et des funérailles nationales.