Le documentaire avait initialement été conçu pour marquer le 25e anniversaire du premier album, « Dou-lhe com a Alma » (1995), mais l’annonce du concert de retrouvailles du groupe au festival Alive, initialement prévu en 2020, a entraîné un changement de plans et « Da Weasel: Agora e para semper » ont fini par couvrir toute l’histoire du groupe, a déclaré son auteur, Bruno Martins, à Lusa.

Dans le documentaire d’Antena 3, les six éléments de Da Weasel — Jay, Pacman (que le public connaît désormais sous le nom de Carlão), Virgul, Guilhas, Quaresma et DJ Glue — revisitent une série d’épisodes remarquables de la carrière du groupe, qui a pris ses premiers pas au début des années 1990 et annoncé la fin en 2010.

« C’est une histoire qui commence à Almada avec les deux frères [João e Carlos Nobre — Jay e Pacman] et il y a des couches qui ont été ajoutées et d’autres qui ont été supprimées. La vie d’un groupe est faite de ça », disait Bruno Martins.

Contrairement à d’autres documentaires, « Da Weasel : Now and Forever » ne revisite pas les archives du groupe. Les histoires que racontent les membres du groupe prennent vie à travers les illustrations d’António Piedade.

Bien que l’histoire soit racontée par le dernier line-up du groupe, « d’autres éléments n’ont pas été oubliés, faisant parler de l’entrée d’Armando [Teixeira]l’entrée de Yen Sung, la participation de Boss AC, ou encore l’apparition de Sam The Kid à un moment de leur vie ».

Les enregistrements ont été réalisés en février 2020, « en une seule journée », à l’arrêt des répétitions du concert du festival Alive.

« Catherine [Peixoto, que realizou o documentário] J’ai eu l’idée de les mettre en cercle, avec le rail de la caméra qui les contournait, et on ne voulait pas qu’il y ait un intervieweur sur place », se souvient Bruno Martins, qui posait quelques questions, mais « il se cachait derrière un écran noir ».

Dans les enregistrements, Bruno Martins demandait aux six « de toujours continuer à se regarder », car l’idée « était vraiment de les faire se parler ».

La devise est donnée par DJ Glue, le dernier à rejoindre le groupe, « qui se demande comment est né Da Weasel ». Après, « la conversation est devenue si fluide que presque aucune intervention n’a été nécessaire ».

Après les enregistrements, moins d’un mois avant le premier confinement, dicté par l’arrivée de la pandémie de covid-19 au Portugal, Bruno Martins et Catarina Peixoto n’avaient « que le temps de monter le brouillon de l’interview et le reste s’est fait à distance, via zoom, appel vidéo et équipes, avec António Piedade », avec qui ils avaient déjà travaillé sur une vidéo célébrant les 25 ans d’Antena3.

La pandémie a fini par repousser le rendez-vous Da Weasel sur scène et, par conséquent, la sortie du documentaire, qui est présenté en avant-première, jeudi, à l’Académie Almadense.

La première sera « pour les fans » et Antena3 propose des billets via les réseaux sociaux.

« Le groupe sera présent et ils parleront avec moi, Catarina Peixoto et António Piedade à la fin de la projection », a déclaré Bruno Martins.

Ensuite, « Da Weasel: Agora e para semper » sera projeté au Curtas Film Festival à Vila do Conde, qui se déroule du 9 au 17 juillet, dans la section créative Stereo.

Plus tard, le documentaire sera mis à disposition sur les plateformes Youtube, sur le compte Antena3, et RTP Play.

Da Weasel a annoncé en 2009 qu’ils voulaient faire une pause, après des années consécutives de concerts et d’enregistrements.

L’année suivante, la fin du groupe est officiellement annoncée, laissant aux fans la discographie éditée jusque-là – six albums studio, un EP et deux DVD live – et des chansons comme « Good Bless Johnny », « Dúia »,  » Agora e pour toujours (la passion) », « Gueule de bois », « Je le donne avec mon âme », « Dialectes tendres » et « Tu es cool ».

« Amor, Escarnio e Maldizer » était le dernier album d’originaux que le groupe a sorti, en 2007, et qui à l’époque représentait une maturation du son, entre ‘hip-hop’ et heavy rock.

La discographie de Da Weasel comprend également l’EP « Plus de 30 enfoirés » (1994), « Je lui donne avec une âme » (1995), « 3e Chapitre » (1997), « Initiation à une vie banale – la manuel » (1999), « Vous pouvez fuir mais vous ne pouvez pas vous cacher » (2001) et « Re-définitions » (2004).

JRS // MAG