Dans un communiqué adressé aujourd'hui à la Commission portugaise du marché des valeurs mobilières (CMVM), le STCP informe que «par délibération de l'État portugais, en tant qu'actionnaire unique, le capital social a été augmenté de 17 455 525 euros, par l'émission de 3491 .105 nouvelles actions nominatives, d'une valeur de cinq euros chacune, souscrites et libérées par l'État actionnaire ».

La société ajoute que, de cette manière, son capital social «est actuellement de 319 994 590 euros, représenté par 63 998 918 actions en simple inscription en compte, d'une valeur nominale unitaire de cinq euros».

En février 2019, l'État avait injecté 56,6 millions d'euros dans une nouvelle augmentation de capital de STCP.

Avec cette opération, le capital social de STCP est passé à 288 034 780 euros, "représenté par 57 606 956 actions en simple inscription en compte d'une valeur nominale unitaire de cinq euros".

En juillet 2019, deux injections de capitaux ont été effectuées, selon les informations communiquées à la CMVM en août de cette même année.

Le 16 juillet, par l'émission de 580 mille nouvelles actions nominatives d'une valeur de cinq euros chacune, une augmentation de capital de l'ordre de 2,9 millions d'euros a été réalisée, entièrement souscrite et réalisée par l'État portugais.

Le 30 juillet, une nouvelle augmentation de capital de STCP, d'environ 11,604 millions d'euros, a été réalisée, par l'émission de 2.320.857 nouvelles actions nominatives, également d'une valeur de cinq euros chacune et également entièrement souscrites et payées par l'Etat. Portugais.

"Ainsi, le capital social de STCP est actuellement de 302 539 065 euros, représenté par 60 507 813 actions en simple inscription en compte d'une valeur unitaire de cinq euros", conclut le communiqué transmis par STCP à la CMVM à l'époque.

Toujours en août 2019, l'Etat a signé, avec les six communes de services de l'entreprise, le protocole d'accord pour l'intercommunalité du STCP, qui à l'époque était prévu pour le 1er janvier 2020.

Dans cette note, qui impliquait les municipalités de Porto, Vila Nova de Gaia, Maia, Matosinhos, Valongo et Gondomar, il était prévu que, d'ici 2023, ces municipalités dépenseront 58,3 millions d'euros.

Porto était, selon le mémo, la ville qui a investi le plus d'argent (31,3 millions) et Valongo la moins investie (3,1 millions).

En novembre de la même année, l'exécutif du conseil municipal de Porto a accepté de payer 700 mille euros supplémentaires pour l'intercommunalité du STCP, le président Rui Moreira critiquant que le gouvernement, ayant «mal fait les factures», ait demandé aux municipalités où l'entreprise opère «Un effort supplémentaire de l'ordre d'un million d'euros».

Publié en octobre dans Diário da República, le décret-loi qui «opère l'intercommunalité de STCP» définit la transmission, de l'Etat aux communes, du «capital social complet de STCP, représenté par 60 507 813 actions nominatives de cinq euros chacune ».

Le document fait référence aux proportions suivantes: Gondomar – 4 404 969 actions, soit 7,28%; Maia – 5 814 801 actions, soit 9,61%; Matosinhos – 7 248 836 actions, soit 11,98%; Porto – 32 486 644 actions, soit 53,69%; Valongo – 3 267 422 actions, soit 5,40%; Vila Nova de Gaia – 7 285 141 actions, soit 12,04%.

Le 19 juin 2020, le ministre de l'Environnement a révélé que le contrat d'intercommunalité STCP avait été signé par les six communes concernées, sans visa de la Cour des comptes pour achever le transfert de propriété aux communes.

ACG // LIL

Le contenu de l'Etat augmente le capital de la Sociedade de Transportes do Porto de 17,4 ME apparaît en premier à Visão.