Le secrétaire général de la Fédération des syndicats de l’administration publique (FESAP), José Abraão, s’est adressé aux journalistes à l’issue d’une rencontre avec la secrétaire d’État à l’administration publique, Inês Ramires, à la présidence du Conseil des ministres, à Lisbonne, traitant du deuxième cycle de négociations après l’approbation du budget de l’État pour 2022 (OE2022).

Sur la table est une proposition du gouvernement qui augmente la rémunération pour l’entrée dans les carrières d’assistant technique et de technicien supérieur et la valorisation des travailleurs titulaires d’un doctorat.

« Le grand volume financier indiqué pour ces changements de salaire est pour l’IRS et non pour améliorer définitivement les salaires des travailleurs, nous avions donc demandé au gouvernement des informations sur les chiffres », a déclaré José Abraão, ajoutant que, selon un tableau du exécutif, la mesure porte « pour le sixième poste salarial, 17 000 ouvriers qui coûteront à terme 14 millions », « pour les techniciens supérieurs, ils sont 22 000 et coûteront 22 millions » et « pour les doctorats, il y a 750 et coûtera 3,5 millions ».

Au total, la proposition du gouvernement concerne 39 750 agents de la fonction publique et aura un coût total de 37,5 millions d’euros.

Pour la FESAP, « sans changement, l’IRS table, tout ce qui est la proposition d’augmentation que le gouvernement met sur la table est absorbé par l’IRS », soulignant qu’actuellement, 1,8% de l’IRS est retenu aux travailleurs qui gagnent 709 euros. « Il est facile de voir dans les tableaux qu’ils retiendront désormais environ 8%, si en fait ils passent à 757 [euros] comme la proposition qui est ici », a-t-il ajouté.

« Avec ces propositions qui sont ici, personne ne sera satisfait et, s’il y a des problèmes aujourd’hui dans l’administration publique, ces propositions aggraveront les injustices qui sont déjà [a acontecer]sans rien résoudre, c’est pourquoi je dis qu’il s’agit d’un patch incompréhensible et nous espérons que le gouvernement, qui met apparemment fin à cette négociation aujourd’hui, réfléchira avec nous, agira et créera les conditions pour que cela se fasse d’une manière différente », a souligné José Abraão.

Ainsi, le dirigeant syndical a rappelé qu’il y aura jeudi une grève des travailleurs de la santé dans la région de Madère, et le 1er juillet une grève nationale des travailleurs du Service national de santé (SNS), qui couvre également la région du Açores.

« S’il y a négociation, s’il y a compromis, s’il y a des perspectives de résultats, nous n’utiliserons la lutte, et la grève en particulier, qu’en dernier recours », a garanti le secrétaire général de la FESAP.

Les négociations terminées, le syndicat a désormais la possibilité de demander une réunion supplémentaire au gouvernement, une hypothèse qu’il analyse.

Plus précisément, la proposition du gouvernement prévoit, concernant l’entrée dans la carrière d’assistant technique, une augmentation de 47,55 euros à 757,01 euros (déplacement de la première position dans le tableau des rémunérations du niveau cinq à six), qui devrait entrer en vigueur plus tard cette année , rétroactive à janvier, selon la proposition du gouvernement.

Le salaire d’entrée des techniciens supérieurs, qui est actuellement de 1 007,49 € pour les stagiaires et de 1 215,93 € pour les diplômés, passera respectivement à 1 059,59 € et 1 268,04 €, soit une augmentation de 52 €.

Dans le cas des techniciens supérieurs titulaires d’un doctorat, une valorisation est proposée à l’entrée dans la carrière, qui se fait désormais au quatrième poste de rémunération, correspondant à la valeur de 1 632,82 euros, ce qui correspond à environ 400 euros supplémentaires.

Les travailleurs titulaires d’un doctorat qui occupent déjà le quatrième poste de rémunération ou plus passent au poste de rémunération immédiatement suivant.

Les valorisations proposées pour les techniciens supérieurs et pour les titulaires d’un doctorat ne devraient entrer en vigueur qu’en janvier 2023, même si la mesure est déjà prévue dans le rapport OE2022.

La proposition du gouvernement transmise aux syndicats prévoit également que les travailleurs repositionnés maintiennent les points et les mentions qualitatives correspondantes d’évaluation du rendement aux fins de progression future.

MPE (DF) // CSJ