« Nous étions [comissão de trabalhadores] mandaté pour mener à bien toute initiative dans la défense intransigeante des emplois », a révélé à Lusa le leader du Syndicat des travailleurs des industries manufacturières, énergétiques et environnementales (SITE) du Nord et du comité des travailleurs, Telmo Silva.

Le dirigeant syndical s’exprimait à l’issue d’une plénière des travailleurs qui s’est tenue aujourd’hui à la raffinerie de Matosinhos, dans le district de Porto.

Galp a décidé de concentrer ses opérations de raffinage et ses futurs développements dans le complexe de Sines et d’arrêter le raffinage à Matosinhos, provoquant un licenciement collectif d’environ 150 travailleurs.

La compagnie pétrolière a justifié la « décision complexe » de fermer la raffinerie de Matosinhos sur la base d’une évaluation du contexte européen et mondial du raffinage, ainsi que des enjeux de durabilité, auxquels s’ajoutent les caractéristiques des installations.

« Ils veulent tout nous prendre, mais nous n’abandonnons pas et nous continuerons à nous battre jusqu’à ce que ce soit possible », a assuré Telmo Silva.

Le dirigeant syndical a déclaré que, la semaine dernière, les pourparlers avec le ministère du Travail ont pris fin, où il est devenu clair que « l’intention » de Galp est le licenciement collectif.

« Au bout de quatre réunions, l’entreprise a montré qu’elle n’avait jamais voulu négocier, rejetant toutes les solutions présentées », a-t-il souligné.

Telmo Silva a déclaré qu’ils rencontreront mardi le ministre de l’Environnement, à Lisbonne, pour exiger une solution pour les travailleurs.

La décision de fermer la raffinerie Galp à Matosinhos, prise en 2020, a permis à la compagnie pétrolière de se concentrer sur la conversion progressive de Sines en un centre d’énergie verte, a défendu le PDG de la société au début du mois.

« Notre décision de fermer [a refinaria de] Matosinhos […] nous a permis de nous concentrer sur la conversion progressive de Sines en parc d’énergie verte », a souligné le PDG de Galp, Andy Brown, qui s’exprimait lors de la présentation virtuelle du plan stratégique de l’entreprise, le 2 juin.

Fin avril, Galp a fermé la dernière unité de production de la raffinerie de Matosinhos, dans le district de Porto, suite à la décision de concentrer les opérations à Sines, a déclaré à Lusa, le 6 mai, l’administrateur de la compagnie pétrolière Carlos Silva.

Galp entend transformer progressivement la raffinerie de Sines, dans le quartier de Setúbal, « en un centre d’énergie verte », un projet qui tirera parti de l’accès à l’hydrogène vert, a annoncé la compagnie pétrolière au marché.

SVF (PE/JNM) // MSP

Le contenu Les travailleurs de la raffinerie de Matosinhos seront « confrontés » à des licenciements collectifs apparaît en premier à Visão.