1-1-e1669908198824-png
les-titres-de-la-dette-publique-se-sont-apprecies-en

Les titres de la dette publique se sont appréciés en juillet pour la première fois cette année

Les titres de la dette publique ont augmenté en valeur en juillet pour la première fois de cette année, les remboursements ayant également dépassé les émissions de 2,5 milliards d’euros, selon les données de la Banque du Portugal (BdP), publiées aujourd’hui.

Selon le régulateur, en juillet, les titres de créance émis par les administrations publiques et les actions émises par les entreprises non financières ont augmenté de 6,5 milliards et 2,4 milliards d’euros.

« La tendance à la dévaluation des titres de créance émis par les administrations publiques, enregistrée depuis décembre 2021, a ainsi été interrompue », pointe l’entité dirigée par Mário Centeno.

Selon les données publiées aujourd’hui, fin juillet, la valeur totale des titres émis par les entités résidentes était de 488,4 milliards d’euros, soit 6,5 milliards d’euros de plus qu’à la fin du mois précédent.

« Les valorisations qui ont eu lieu en juillet ont essentiellement contribué à cette hausse, qui a plus que compensé la valeur négative des émissions déduite des amortissements », souligne la BdP.

Le régulateur indique également qu’en juillet, les amortissements de titres ont dépassé les émissions de 2,5 milliards d’euros, les amortissements de titres de créance dépassant les émissions de 2,6 milliards d’euros et, à l’inverse, les émissions d’actions ont dépassé les amortissements de 0,1 milliard d’euros.

Ce scénario a été principalement influencé par le secteur des administrations publiques, les rachats de titres dépassant les émissions de 2,1 milliards d’euros.

D’autre part, les sociétés non financières ont également amorti des titres pour un montant supérieur au montant émis, soit 0,3 milliard d’euros, souligne-t-il.

Concernant l’amortissement programmé des titres de créance, en juillet, 12,4 % du montant des titres de créance en circulation avaient un amortissement programmé sur les 12 mois suivants.

« Les administrations publiques se sont distinguées, avec des amortissements de 8,7 milliards d’euros prévus en octobre 2022, le secteur financier, avec des amortissements de 1,5 milliard d’euros également prévus en octobre 2022, et les entreprises non financières, avec 2,7 milliards d’euros d’amortissements prévus en septembre 2022. « , il dit.

La BdP indique que « les amortissements prévus dans le cas des sociétés non financières correspondaient, dans une large mesure, au papier commercial, un instrument de financement à court terme largement utilisé par les entreprises portugaises et qui est généralement sujet à renouvellement, c’est-à-dire à l’amortissement accompagnée de nouvelles émissions, également à court terme ».

« Dès lors, il est prévisible qu’une valeur élevée des amortissements programmés pour les 30 jours après la fin du mois sera enregistrée systématiquement », anticipe-t-il.

AAT // CSJ

Articles récents