La pièce «Les trois sœurs», d’Anton Tchekhov, conçue et mise en scène par Carlos Pimenta, et «Autópsia», la création la plus récente de la chorégraphe Olga Roriz, sont les propositions en ligne du théâtre national de Porto, tandis que D. Maria II commence les transmissions le 29, avec «Carta», la nouvelle création de Mónica Calle, qui avait deux représentations en avant-première avant que l’emprisonnement ne soit décrété.

Teatro S. Luiz et Teatro do Bairro ont également publié aujourd’hui les coordonnées d’accès à leurs spectacles «en ligne», rejoignant des propositions déjà connues par des sociétés telles que Teatro da Garagem et Teatro Aberto.

Du Théâtre National D. Maria II, «Carta» sera disponible pour le visionnement jusqu’au 12 février, et les billets, à trois euros, sont disponibles sur la billetterie OnLine (Bol).

À partir du 30, D. Maria II ouvre à nouveau Salinha Online, commençant à montrer plus de 20 histoires conçues pour l’enfance, réalisées par plusieurs artistes, depuis leurs propres maisons.

Salinha Online est une initiative de D. Maria II et du groupe Ageas Portugal, avec le soutien de Santa Casa da Misericórdia de Lisboa et de la mairie de Lisbonne. L’accès à toutes les histoires est gratuit et est diffusé sur la plateforme Vimeo (https://vimeo.com/showcase/7000465).

Tous les dimanches, D. Maria II récupérera également les souvenirs de personnes de différentes générations, liés à l’histoire du théâtre et des métiers qui le font, dans le cadre du projet Current Stream.

Réalisé par Maria João Guardão, Corrente de Transmissão est un projet vidéo qui plonge dans les coulisses à la recherche des histoires de ses protagonistes.

La première conversation aura lieu le 31, et aura lieu entre la jeune actrice Carolina Passos Sousa et l’acteur résident de D. Maria II, José Neves. La chaîne de transmission peut être vue sur la chaîne Youtube de D. Maria II.

Tout au long de cette période, «Teatra», le podcast D. Maria II, continuera sur la scène, où Mariana Oliveira fera appel à plusieurs personnalités culturelles toutes les deux semaines pour une conversation sans scénario, et «Ensaio Geral ao Vivo no D. Maria II», le magazine culturel de Rádio Renascença, où nous parlons des thèmes les plus variés liés au théâtre.

A S. Luiz, avec l’isolement général, «Cabaret Repórter X», le spectacle de théâtre musical d’André Murraças, «passe de la Sala Mário Viegas à la salle de tous les spectateurs», via «en ligne», comme écrit maison témoin.

Le spectacle aura lieu du 26 au 31 janvier et du 2 au 7 février, à 19h30, du mardi au samedi, et à 16h00, le dimanche.

Des billets, d’une valeur de trois euros, sont également en vente à la vente de la plateforme Bol.

Quant au Teatro do Bairro et « Yerma » et « Destruction of Sodom », les deux premières pièces de Federico García Lorca, de la « Trilogie dramatique du pays espagnol », sont désormais disponibles en streaming, jusqu’au 7 Février, dans la salle virtuelle de ce lieu, sur la plateforme Bol.

Avec une mise en scène d’António Pires, les deux pièces ont été créées dans la salle de théâtre et dans la galerie Graça Brandão, à la veille du début de l’emprisonnement, le 13.

«Pour la deuxième fois, en raison de l’imposition des nouvelles mesures pour contenir la pandémie, nous avons fermé les portes, suspendu le calendrier prévu et toutes les activités en personne», écrit le théâtre.

«Yerma» et «La destruction de Sodome» sont les deux premiers spectacles de Federico García Lorca qu’António Pires met en scène dans la trilogie dramatique de la terre espagnole, qui comprend également «Bodas de Sangue», un cycle prévu pour se dérouler sur trois scènes différentes, assuré par même distribution, de douze acteurs, comme s’il s’agissait d’une seule œuvre, telle que décrite par le théâtre.

La «Trilogie dramatique du pays espagnol» sera en scène jusqu’au 21 février, au Teatro do Bairro et à la Galerie, suivie de la présentation de «Bodas de Sangue, au Teatro S. Luiz.

« Empêchés de remplir la fonction et, parce que nous sommes fiers du travail accompli, nous voulons le faire, même ainsi, même à distance et d’une manière différente, et avec la certitude que dans cet intervalle nous avancerons, ensemble et en toute sécurité », a-t-il écrit aujourd’hui Teatro do Bairro, dans la diffusion de la présentation en «streaming».

Ces présentations «en ligne» se joignent à d’autres déjà annoncées comme la mini-série du Teatro Aberto, dont la première sera le 26 prochain, avec quatre épisodes en vidéo et en «podcast», réalisés par João Lourenço et Nuno Neves.

La mini-série se compose de conversations, dirigées par le journaliste Tiago Palma, avec les protagonistes de la pièce «Seulement j’ai échappé», suspendue pour cause de séquestration: Maria Emília Correia, Cataria Avelar, Márcia Breia et Lídia Franco.

Le 26, l’épisode avec Maria Emília Correia est diffusé et, les 2, 9 et 16 février, les conversations avec Catarina Avelar, Márcia Breia et Lídia Franco, respectivement.

«Le spectacle ‘Só Eu Escapei’ reviendra dès que possible sur la scène du théâtre ouvert, mais d’ici là, nos spectateurs de théâtre pourront mieux connaître chacune des actrices qui interprètent mieux les quatre personnages», lit-on dans le communiqué de presse. théâtre.

Les quatre épisodes seront diffusés simultanément sur Youtube, Facebook et Spotify.

Le Teatro da Garagem, pour sa part, a également annoncé l’exposition de la nouvelle version de «Black Stars», sur la plateforme numérique RTP Palco, où elle a fait ses débuts jeudi.

«Black Stars» est la 100e création du Teatro da Garagem et, selon le directeur artistique de la compagnie, Carlos J. Pessoa, une pièce dans laquelle les «étoiles noires» cherchent à être reconnues.

Avec le texte et la direction artistique de Carlos J. Pessoa, «Black Stars» a fait ses débuts en février 2018, au Spazio Teatro No’hma (à Milan, Italie), et a reçu, cette année-là, la mention honorable dans le prix international Il Teatro Nudo di Teresa Pomodoro.

CP // MAG