1-1-e1669908198824-png
les-syndicats-maintiennent-la-greve-de-mardi-au-metropolitano-de

Les syndicats maintiennent la grève de mardi au Metropolitano de Lisboa

« Les syndicats n’annuleront ni ne suspendront la grève et nous en appelons au sens des responsabilités des travailleurs prévenus par l’entreprise [para garantirem que sejam cumpridos os serviços mínimos]Anabela Carvalheira, de la Fédération des syndicats des transports et des communications (FECTRANS) a déclaré à l’agence de presse Lusa.

Le syndicaliste s’exprimait à l’issue d’une réunion que les organisations syndicales ont tenue cet après-midi pour prendre une décision après que le Metropolitano a annoncé que le service minimum avait été décrété le jour de la grève.

Les travailleurs du métro de Lisbonne avaient déjà programmé une grève pour le 12 octobre, qui a ensuite été annulée en raison du décret du service minimum, mais les syndicats ont déposé un nouveau préavis de grève pour le mardi 25.

Dans un communiqué du 6 octobre, la FECTRANS a souligné que la détermination des services minimaux par le tribunal arbitral « ignorait clairement les caractéristiques des travaux souterrains et la responsabilité de garantir la sécurité des travailleurs et des usagers ».

Aujourd’hui, en fin de matinée, le Metropolitano de Lisboa a signalé que des « services minimaux » avaient de nouveau été décrétés dans le cadre de la grève de 24 heures prévue mardi.

S’adressant à Lusa en fin d’après-midi, Anabela Carvalheira a averti les passagers du métro que « les temps d’attente devraient être d’environ 20/25 minutes » et a rappelé que le métro est un « moyen de transport rapide et souterrain, qui n’est pas préparé à ces situations ». ”.

« Les conditions de sécurité nécessaires ne seront pas réunies », a-t-il souligné, expliquant qu’avec les temps d’attente prévus, « les quais se remplissent rapidement », ce qui pourrait générer des situations d’insécurité, tant pour les passagers que pour les travailleurs.

Le syndicaliste a donc suggéré aux usagers du métro de choisir un autre moyen de transport dès mardi.

« Nous sommes un moyen de transport différent. Il faut avoir un certain sens des responsabilités. Cette phobie dont le conseil d’administration a fait preuve pour faire tourner le métro [em dia de greve] C’est très irresponsable », a-t-il souligné.

Anabela Carvalheira a également appelé les travailleurs non avertis à « rejoindre cette grande lutte, en menant la grève ».

Cependant, Metropolitano de Lisboa a déjà annoncé que le service sera affecté à partir de 23h00 aujourd’hui, date à laquelle toutes les stations fermeront, le service devant revenir à la normale à partir de 06h30 mercredi.

Dans la journée de mardi, le métro fonctionnera avec 25% de circulation normale pour assurer les services minimums.

« Ainsi, le 24 octobre, le service de navette se terminera à 23h00. Le 25 octobre, le service de transport fonctionnera de 6h30 à 1h00 du matin, mais à 25% du trafic normal, avec des temps d’attente plus longs que d’habitude car, selon la décision du tribunal arbitral, des services minimum obligatoires de 25% ont été décrété », lit-on dans le communiqué.

Le Metropolitano de Lisboa fonctionne quotidiennement avec quatre lignes : Jaune (Rato-Odivelas), Verte (Telheiras-Cais do Sodré), Bleue (Reboleira-Santa Apolónia) et Rouge (Aéroport-São Sebastião).

Normalement, le métro circule entre 06h30 et 01h00.

MCL (JJ/VAM) // VAM

Articles récents