Le gouvernement et les syndicats se sont mis d’accord aujourd’hui pour inclure la grille salariale des médecins du Service national de santé dans les négociations entre les deux parties qui vont maintenant s’ouvrir, annonce aujourd’hui l’une des structures syndicales représentatives de ces professionnels de santé.

« Après les concessions bilatérales qui sont nécessaires dans ces processus de négociation, nous pouvons dire que nous sommes en mesure d’entamer ce processus de négociation, avec l’accord sur le protocole » qui établit les thèmes qui feront l’objet de négociation, a déclaré le président de la Fédération nationale des médecins (FNAM). ).

Noel Carrilho s’adressait aux journalistes après une réunion de plus de sept heures avec le ministère de la Santé, à laquelle le Syndicat indépendant des médecins (SIM) a également participé, pour convenir des termes des négociations, avec les structures représentatives des cliniciens pour prévenir, à l’avance, qu’ils ne renonceraient pas à l’obligation d’inclure la grille salariale dans le protocole de négociation.

Le président de la FNAM a indiqué qu’en plus des sujets déjà prévus, comme le dévouement total, la valorisation du travail dans les services d’urgence et la régulation de l’organisation du travail médical, la rencontre a permis de s’assurer « de l’engagement des la grille salariale des médecins » dans les négociations qui vont maintenant s’ouvrir.

« Cela a été convenu et nous avons une ouverture pour développer un processus de négociation réussi, qui ne fait que commencer », a déclaré Noel Carrilho, pour qui l’accord conclu aujourd’hui peut être un « bon signe » pour attirer davantage de médecins au Service national de santé. (SNS).

Le responsable a assuré que les syndicats de médecins poursuivront leur travail afin d’attirer des médecins vers le SNS, et a déclaré qu' »il doit y avoir de l’initiative et de la rapidité de la part du gouvernement » pour résoudre le problème du manque de médecins dans le SNS.

Jorge Roque da Cunha, secrétaire général du SIM, également dans des déclarations à la fin de la réunion, a salué le début, après 10 ans, d’un processus de négociation, a souligné que les syndicats médicaux valorisent la paix sociale et font tout ce qu’ils peuvent pour le SNS à renforcer.

Les syndicats, a-t-il déclaré, aimeraient pouvoir atténuer les problèmes qui surgiront dans les mois à venir, avertissant de la nécessité pour le gouvernement de faire tout son possible pour que les problèmes du SNS soient surmontés.

Roque da Cunha a dit espérer signer bientôt l’accord entre le gouvernement et les syndicats, mais a souligné que le processus commence « aujourd’hui ». La prochaine réunion avec le gouvernement est déjà prévue pour le mois d’août, a-t-il précisé.

« Pour notre part, nous sommes entièrement disponibles pour aller de l’avant, mais nous appelons fortement le gouvernement à accélérer les propositions, n’attendez pas que la situation s’aggrave, car dans les mois à venir, nous allons avoir de sérieux problèmes dus à l’incompétence et à l’incapacité dont ont fait preuve ces dernières années, et ce n’était pas dû au manque de préavis des syndicats », a-t-il prévenu.