Les syndicats des employés de banque ont appelé aujourd’hui à une grève pour la BCP pour protester contre le licenciement collectif de 80 travailleurs, mais la date de la grève ne sera annoncée que la semaine prochaine, a annoncé un communiqué.

« Suite à la réunion des six syndicats d’aujourd’hui avec le comité exécutif de Banco Comercial Português (BCP) et compte tenu de la position intransigeante prise par la banque pour procéder au licenciement collectif d’un peu plus de 80 employés de banque, il n’y a pas d’autre alternative à ces syndicats qui ne soyez pas en grève », lit-on dans le communiqué publié aujourd’hui par Mais Sindicato, SBN – Syndicat des travailleurs du secteur financier, Syndicat des employés de banque du Centre (affilié à l’UGT), Synaf (lié à la CGTP), Syndicat national du personnel et Techniciens Bancaires et Syndicat Bancaire Indépendant (indépendant).

Les syndicats disent avoir fait « tous les efforts », mais que face à l’intransigeance ils ont décidé d’aller de l’avant avec une grève commune. La date de la grève sera annoncée la semaine prochaine.

Selon Lusa de source syndicale, la grève aura lieu plus tard ce mois-ci, mais la date n’a pas encore été fixée, car la réunion des syndicats avec la direction de Santander Totta est prévue le 16, l’autre banque qui a également exprimé son intention de le faire licenciements collectifs.

La BCP a annoncé il y a deux semaines qu’elle allait s’orienter vers le licenciement d’un maximum de 100 salariés, après avoir trouvé un accord avec environ 800 salariés pour des départs conventionnels (retraites anticipées, préretraites et ruptures de gré à gré).

Ces derniers jours, Lusa avait interrogé la banque sur de nouvelles informations, mais il n’y avait aucune information publique. Selon le communiqué publié aujourd’hui par les syndicats bancaires, 80 travailleurs seront licenciés par licenciement collectif, ce qui signifie que les autres auront conclu un accord avec la banque pour partir.

Santander Totta, quant à lui, souhaite le départ de 685 travailleurs. Une source officielle de la banque a indiqué mardi à Lusa que le départ avec plus de 400 salariés avait déjà été convenu (retraites anticipées et licenciements de gré à gré). Il y avait 230 salariés avec lesquels il n’avait pas trouvé d’accord, ils pourraient donc être couverts par un licenciement, mais le nombre n’est pas définitif car le processus n’est pas clos.

Les principales banques portugaises réduisent des milliers de travailleurs cette année (après que le secteur bancaire ait supprimé environ 15 000 emplois entre 2009 et 2020), la BCP et Santander Totta étant celles avec les processus les plus « agressifs », y compris avec intention de licenciements collectifs.

Les syndicats ont accusé les banques de répression du travail et de chantage des travailleurs, estimant qu’ils les obligent à partir par des licenciements (sans accès aux allocations de chômage) ou des retraites anticipées. C’est en même temps que les banques ont des profits élevés, ajoutent-ils.

BCP a réalisé des bénéfices de 12,3 millions d’euros au premier semestre (84 % de moins qu’à la même période en 2020) et Santander Totta 81,4 millions d’euros (52,9%) de moins.

MI // EA

Portugais / Fin

Le contenu Les syndicats appellent à la grève chez BCP contre le licenciement de 80 travailleurs apparaît en premier à Visão.