Dans le rapport et les comptes 2021, l’entité indique qu’il s’agit de « la première année d’amélioration de la valeur nette du Fonds de résolution depuis 2015 », l’année au cours de laquelle la période « au cours de laquelle la situation des fonds propres du Fonds de résolution a été pénalisé par la prise en compte des effets financiers résultant de l’application des mesures de résolution à BES et BANIF ».

Selon le document publié aujourd’hui, en 2021, les contributions positives représentaient 264,9 millions d’euros (+14,9 millions d’euros qu’en 2020), tandis que les contributions négatives étaient de 157,7 millions d’euros.

Les recettes de la contribution au secteur bancaire s’élèvent à 186,6 millions d’euros et les contributions versées directement au Fonds de résolution relatives au processus contributif s’élèvent à 78 millions d’euros.

À son tour, l’incorporation des résultats négatifs générés cette année s’est élevée à 136,9 millions d’euros et la réduction de la participation du Fonds de résolution dans Novo Banco — de 25 % à 23,44 % — a contribué à la comptabilisation d’une perte liée aux mesures de résolution d’une valeur de 20,7 millions d’euros. million.

La dernière fois que le Fonds de résolution, créé en 2012 pour apporter un soutien financier à la mise en œuvre des mesures de résolution adoptées par la Banque du Portugal (BdP), a enregistré une variation annuelle positive de ses ressources propres, c’était en 2014, de 140 millions d’euros.

Dans les six années qui ont suivi, entre 2015 et 2020, les ressources propres du Fonds de résolution ont diminué globalement de 7 636,7 millions d’euros.

Au cours de la période sous revue, les intérêts et commissions ont augmenté de 1,4 million d’euros pour atteindre 136,7 millions d’euros.

Selon l’entité, les actifs du Fonds de résolution au 31 décembre 2021 ont augmenté d’environ 65,77 millions d’euros pour atteindre 408,74 millions d’euros.

L’actif « comprend 96,1 millions d’euros de liquidités et 312,6 millions d’euros correspondant à la détention d’une participation de 23,44 % dans Novo Banco et d’une participation de 100 % dans Oitante, SA (cette dernière encore valorisée à 50 milliers d’euros au bilan de la Résolution Fonds) ».

Le passif a été réduit de 41,4 millions d’euros, à 7 616,3 millions d’euros.

A fin 2021, la dette de l’entité représente 7 511,9 millions d’euros, dont 6 382,9 millions d’euros (85%) de dettes envers l’Etat et 1 129 millions d’euros (15%) de dettes obtenues auprès d’un ensemble de sept établissements de crédit nationaux.

JO // AE