1-1-e1669908198824-png

Les Portugais Mónica de Miranda et João Polido Gomes à la Biennale d’art contemporain de Berlin

Selon la Direction générale des arts (DGArtes), dans un communiqué publié aujourd’hui, lors de l’édition de cette année de la biennale, « l’écrivain et critique d’art Ana Teixeira Pinto a été invitée à rejoindre l’équipe artistique, organisée par le conservateur Kader Attia , qui a invité les artistes portugaises Mónica de Miranda, avec le film ‘Path to the Stars’, et João Polido Gomes, avec le projet musical ‘Sonic Repair’ ».

La 12e Biennale de Berlin se déroule du 11 juin au 18 septembre, « se déployant en différentes approches, à savoir comment concevoir la décolonisation de l’art — de la restitution des biens spoliés à une culture anticoloniale de la mémoire — et quel rôle elle joue non- Les mouvements féministes occidentaux peuvent jouer dans la réappropriation de l’histoire et de l’identité ».

Selon DGArtes, le film de Mónica de Miranda, « faisant allusion à un poème d’Agostinho Neto, leader de la lutte anticoloniale et premier président de l’Angola après l’indépendance, est raconté par un combattant, qui représente non seulement la présence féminine dans les mouvements de l’indépendance, comme le revendique sa représentation.

« Chemin vers les étoiles », ajoute-t-il, « suggère une allégorie chronopolitique, dans laquelle la façon dont le passé voit l’avenir conditionne la façon dont le présent voit le passé ».

Le projet musical de João Polido Gomes, « Sonic Repair », « aborde l’histoire portugaise récente et la manière dont l’Estado Novo a ‘déformé’ la tradition musicale portugaise ».

« De Fado et Cante Alentejano, sur la base des recherches du musicologue Rui Vieira Nery et des enregistrements de l’ethnographe Michel Giacometti et du compositeur Fernando Lopes-Graça, les racines multiculturelles de ces genres musicaux sont reconstruites », décrit DGArtes.

La participation portugaise à la 12e Biennale de Berlin est soutenue par DGARtes, « par le biais d’un accord de coopération internationale avec l’Institut KW pour l’art contemporain, qui apporte un soutien financier de 25 000 euros ».

Avant de participer à la Biennale de Berlin, Mónica de Miranda inaugurera ce mois-ci, à Venise, en Italie, « non plus avec la mémoire mais avec son avenir », une exposition qui rassemble un nouvel ensemble d’œuvres et s’articule autour de « Path to les étoiles ».

Organisée par Paula Nascimento, l’exposition, une initiative de l’association italienne Nuova Icona et du collectif Beyond Entropy Africa, avec le soutien de la Fondation Calouste Gulbenkian, s’ouvre le 23 avril, dans le cadre du programme parallèle de la 59e Biennale internationale de Venise art.

En plus du film « Chemin vers les étoiles », considéré comme l’œuvre centrale de l’exposition, « non plus avec la mémoire mais avec son avenir » comprend également des œuvres photographiques « qui explorent la relation entre la féminité et la nature, et une installation avec du texte », selon l’atelier de l’artiste dans un communiqué publié cette semaine.

Les œuvres présentent « une vision opposée de l’histoire, développent des discussions importantes sur l’appartenance et sur la construction de l’avenir dans l’Anthropocène contemporain ».

L’exposition est complétée par une publication, qui comprend une introduction écrite par Vittorio Urbani et des textes de Paula Nascimento, Ana Nolasco, Marisa Moorman et Yara Monteiro.

Mónica de Miranda, née à Porto en 1976, est une artiste portugaise d’origine angolaise, qui vit et travaille entre Lisbonne et Luanda.

Utilisant le dessin, l’installation, la photographie, la vidéo et le son, le travail de Mónica de Miranda s’articule autour des thèmes de l’archéologie urbaine et de la géographie personnelle.

Co-fondatrice du Hangar (Centre de Recherche Artistique), à ​​Lisbonne, Mónica de Miranda a été nominée en 2019 pour le Prix EDP Novos Artistas, et en 2014 pour le Prix Novo Banco de Fotografia.

Le travail de Mónica de Miranda est représenté dans plusieurs collections, publiques et privées, dont la Fondation Calouste Gulbenkian, le Musée national d’art contemporain et la Nesr Art Foundation et les Archives municipales de Lisbonne.

JRS // MAG

Contenu portugais Mónica de Miranda et João Polido Gomes à la Biennale d’art contemporain de Berlin apparaît en premier sur Visão.

Articles récents