Dans une ordonnance rendue mardi dernier par la directrice nationale de la PSP, Magina da Silva, à laquelle l'agence Lusa avait accès aujourd'hui, des tatouages ​​contenant des symboles, des mots ou des dessins d'un parti, extrémiste, ou qui encouragent la violence », qui doit être supprimée dans les 180 jours.

La direction nationale de la PSP permet uniquement à ses agents d'avoir des tatouages ​​visibles sur le bras, au-dessus de la ligne des coudes et sur les pieds jusqu'à 10 centimètres au-dessus de la ligne de la cheville, tandis que les autres, dans d'autres parties du corps, doivent être recouverts d'un uniforme ou d'une pièce alternative. par une manche ajustée de couleur neutre ou un pantalon moulant.

L'ordonnance stipule que les candidats au concours d'admission PSP qui ont interdit les tatouages ​​seront exclus, à l'exception de ceux qui expriment l'intention de les retirer d'ici la fin du concours.

Les règles sur la rectitude, la présentation et l'utilisation des uniformes par les policiers comprennent également des règles sur les coupes et les couleurs des cheveux, de la barbe et de la moustache, l'utilisation du maquillage, les ornements tels que les boucles d'oreilles, les fils, les bracelets.

Dans le cas des ongles des femmes policières, ils doivent être peints dans une couleur uniforme et ne pas dépasser trois millimètres de longueur et le maquillage doit être discret.

Quant aux hommes, la PSP a déterminé que la barbe devait être coupée uniformément, sans différences brusques de taille sur toute sa longueur et qu'elle ne devait pas être de taille suffisante pour pouvoir être saisie ou tirée, tandis que la moustache ne devait pas dépasser la longueur de la barbe. la lèvre supérieure et les extrémités ne peuvent pas être recourbées ou s'étendre au-delà de la lèvre inférieure.

Les nouvelles règles stipulent que les policiers doivent présenter leurs cheveux de «manière simple et discrète» et que les cheveux, une fois teints, doivent avoir une couleur naturelle.

Les policiers doivent porter leurs cheveux coupés au-dessus du col de la chemise, sans couvrir aucune partie de l'oreille et les pattes doivent être coupées en ligne droite, ne dépassant pas la limite de l'oreille.

Les policiers ne peuvent pas utiliser de lunettes à miroir et l’utilisation d’équipements technologiques portables personnels, tels que les téléphones portables, est effectuée «pendant le temps strictement nécessaire et uniquement pour les questions urgentes».

Depuis 2008, les nouvelles règles sur la droiture, la présentation et le port de l'uniforme n'ont pas changé.

Ces nouvelles règles ont déjà été contestées par la police, l'Union nationale de la police (Sinapol) affirmant que cette dépêche, diffusée jeudi par le personnel, a conduit à des centaines de plaintes pour protester contre son «contenu, qui porte gravement atteinte aux droits, libertés et garanties des civils qui ont choisi la profession policière ».

Sinapol poursuit en déclarant qu'il a demandé une réunion urgente de la commission parlementaire des affaires constitutionnelles, des droits, des libertés et des garanties et a officialisé une plainte conjointe du Médiateur, car «de graves violations et restrictions des droits, libertés et garanties des professionnels de la santé sont en jeu. PSP ».

CMP / CC // ZO

Le contenu La police a six mois pour supprimer les tatouages ​​racistes et de parti apparaît en premier dans Vision.