1-1-e1669908198824-png
les-pharmaciens-du-nhs-en-greve-aujourdhui-et-mercredi-2

Les pharmaciens du NHS en grève aujourd’hui et mercredi

La grève, appelée par le Syndicat national des pharmaciens, comprend deux journées en octobre (aujourd’hui et mercredi) et deux en novembre (les 15 et 16) et concerne tous les services de santé dépendant des ministères de la Santé, du Travail, de la Solidarité et de la Sécurité sociale. Défense nationale, ainsi qu’aux Açores et à Madère.

Outre l’évolution professionnelle et le décompte intégral du temps de service dans le SNS à des fins de promotion et d’évolution de carrière, le syndicat exige également l’arrimage effectif des pharmaciens au travail au sein du Service national de santé (SNS) avec des contrats précaires et la adéquation du nombre de professionnels aux besoins réels et à la complexité des activités développées.

Dans le préavis de grève, le syndicat demande également la reconnaissance et l’approbation, par le ministère de la Santé/Administration centrale du système de santé, des titres de spécialiste délivrés par l’Ordem dos Farmacêuticos, ainsi que la définition et la réglementation « d’un et transitoire pour la régularisation de l’accès à la spécialité/résidence pharmaceutique des pharmaciens embauchés après le 1er mars 2020 ».

Elle dénonce également la « précarité, le manque de stabilité et les mauvaises conditions de travail dans les services pharmaceutiques », ainsi que le « manque de sécurité dans le circuit intégré des médicaments et autres produits pharmaceutiques ».

Les services minimaux seront assurés dans des services qui fonctionnent sans interruption 24 heures sur 24, sept jours sur sept, en indiquant un nombre de pharmaciens égal à celui garantissant le fonctionnement le dimanche, en équipe de nuit, pendant la période normale des vacances, « étant que ces services seront essentiellement fournies par des travailleurs qui n’ont pas l’intention d’exercer leur droit légitime de grève », indique la notice.

Dans de précédentes déclarations à l’agence Lusa, Henrique Reguengo, du Syndicat national des pharmaciens, a estimé que le Service national de santé (SNS) est devenu « un lieu très peu attractif pour ceux qui démarrent leur activité professionnelle »

« Il n’y a pas de Service National de Santé sans une activité pharmaceutique bien structurée et performante, que ce soit en pharmacie hospitalière, en analyse clinique et en génétique, qui sont les trois spécialités que les pharmaciens ont dans le SNS, mais pour cela il faut attirer les meilleurs d’entre nous. . Et, avec ce scénario, il est clair que cela n’arrivera pas », a-t-il déclaré.

SO // FPA

Articles récents