« Nous demandons une augmentation de 20 à 30% des limites de capture quotidiennes, à partir de la semaine prochaine, en cette période de forte demande, et l’extension de l’activité jusqu’à fin novembre, car c’est important d’un point de vue économique et social « , a déclaré Lusa Humberto Jorge, présidente de l’Association nationale des organisations de producteurs de pêche (ANOP) Cerco à l’agence de presse.

Selon le dirigeant, « il y a cet engagement de la part du Gouvernement ».

L’organisation a reçu aujourd’hui « avec satisfaction » l’ouverture du gouvernement pour augmenter les captures de sardines jusqu’à 30 000 tonnes cette année, suivant l’avis du Conseil international pour l’exploration de la mer (CIEM), également connu aujourd’hui.

« Pour nous, c’est un constat vieux de deux ans et nous voyons enfin la véritable situation de la ressource en mer reconnue », a-t-il souligné.

Avec l’augmentation des possibilités de pêche, le secteur entend également « récupérer les canaux d’approvisionnement de l’industrie portugaise » pour transporter du poisson « avec des rendements acceptables », dans une année où il n’y a pas de célébration du Santos Populares en raison du covid-19 pandémie. .

Pour autant, le dirigeant est « convaincu que les Portugais consommeront des sardines à la maison et dans les restaurants ».

Malgré l’augmentation promise des possibilités de pêche à la sardine, les pêcheurs « ne veulent en aucun cas compromettre leur reprise », rappelant que les mesures mises en place par la filière depuis plusieurs années dans le cadre du plan de gestion jusqu’en 2022 « ont eu effet ou aidé à la reprise ».

Les captures de sardines au Portugal pourraient atteindre jusqu’à 30 000 tonnes cette année, a annoncé le ministre de la Mer, suite à l’avis scientifique du Conseil international pour l’exploration de la mer.

« Nous sommes en mesure de passer de 10 000 tonnes à près de 30 000 tonnes au Portugal. Les options seront encore convenues avec l’Espagne, puisque la source est commune », a annoncé, en conférence de presse, Ricardo Serrão Santos.

Les captures de sardines au Portugal et en Espagne ne devraient pas dépasser 40 434 tonnes cette année, a recommandé aujourd’hui le CIEM.

« Lorsque le rendement maximal durable a été atteint, les captures en 2021 pourraient être, au maximum, de 40 434 tonnes », lit-on dans l’avis du CIEM.

Le dialogue avec l’Espagne se poursuit maintenant pour définir les possibilités de pêche exactes pour les deux pays.

Selon la secrétaire d’État à la Pêche, Teresa Coelho, la négociation se situera entre 27.000 et 30.000 tonnes, le Portugal étant responsable de 66,6% du quota de pêche à la sardine, tandis que l’Espagne prend les 33,3% restants.

La pêche à la sardine a rouvert le 17 mai, après près de sept mois d’interdiction, avec une limite de 10 000 tonnes jusqu’en juillet.

L’examen présenté aujourd’hui par le CIEM répond à une demande formulée en février par les gouvernements du Portugal et de l’Espagne.

FCC (PE) // EA

Le contenu Les pêcheurs veulent augmenter les prises quotidiennes de sardines jusqu’en novembre apparaît en premier à Visão.