L’Association des promoteurs de spectacles, de festivals et d’événements (APEFE) a organisé le 21 novembre à Lisbonne une «manifestation pour la culture», a annoncé aujourd’hui cette entité.

«Démonstration pour la culture. Petit champ. Samedi 21 novembre à 10h30 », lit-on dans une publication partagée à 19h30 aujourd'hui sur la page officielle de l'APEFE sur le réseau social Facebook.

Contactée par Lusa, Sandra Faria, de l'APEFE, a expliqué que la manifestation se déroulerait "à l'intérieur de Campo Pequeno, comme s'il s'agissait d'un spectacle". En d'autres termes, «dans le respect des règles imposées par la direction générale de la santé» et avec la capacité de l'enceinte limitée à deux mille personnes.

Selon Sandra Faria, l'APEFE a invité «les associations et mouvements du secteur formel et informel», ainsi que les «artistes» à se joindre à la manifestation.

"Au début de la semaine, notre manifeste sera publié", a-t-il déclaré.

Les salles de concert ont fermé en mars, lorsque le premier état d'urgence a été décrété, bien que les spectacles aient commencé à être reportés ou annulés avant cela, et ont pu rouvrir à partir du 1er juin, mais avec des règles d'hygiène et de sécurité.

Avec l'entrée en vigueur du deuxième état d'urgence et le décret d'un nouveau couvre-feu obligatoire, cette fois partiel, les théâtres de tout le pays ont été contraints de changer d'horaire ou de reporter la programmation pour survivre.

Le gouvernement a décrété le couvre-feu entre 23 heures et 5 heures en semaine, à compter de lundi dernier et jusqu'au 23 novembre, dans les 121 municipalités les plus touchées par la pandémie, ainsi que «limiter la liberté de circulation »Les week-ends des 14 et 15 novembre et 21 et 22 novembre.

A partir de lundi 16, il y aura 191 pays couverts par ces restrictions, comme l'a annoncé jeudi le Premier ministre, après avoir rencontré le Conseil des ministres.

Pour l'APEFE, cette décision «est un axe majeur du secteur».

«Nous ne comprenons pas, car si les règles sont suivies de manière exemplaire dans les halls, et si les halls sont sûrs – et sont plus sûrs que d’aller au supermarché – comment les supermarchés peuvent-ils être ouverts et les théâtres pas, à l’intérieur? de ces moments, où la circulation est organisée, où il y a distance sociale entre les gens, où le port du masque est obligatoire? », s'est interrogée mercredi Sandra Faria, de l'APEFE, dans des déclarations à Lusa.

Le secteur de la Culture, qui «connaît déjà un drame en 2020», «voit ce drame aggravé par ces restrictions du week-end».

"Nous avons vu aujourd'hui (mercredi) une nouvelle selon laquelle il pourrait y avoir un soutien pour la restauration, en raison de la perte de revenus ces week-ends, j'espère que le gouvernement se souviendra également de la culture et des spectacles", a-t-il dit.

Plateia – Association of Performing Arts Professionals a également souligné que «de manière incompréhensible, l'annonce de mesures restrictives ne s'est pas accompagnée d'une annonce de mesures de soutien aux travailleurs et aux activités les plus touchées».

L'annonce des nouvelles mesures a suscité l'inquiétude du public ainsi que du Syndicat des travailleurs du spectacle, de l'audiovisuel et des musiciens (Cena-STE).

«Plateia voit avec inquiétude les terribles conséquences de ces mesures pour des milliers de travailleurs, des centaines de structures artistiques et culturelles à travers le pays, et pour la participation culturelle et l'accès à la culture pour l'ensemble de la population», déclare cette association dans un communiqué publié lundi. -marché.

Le directeur de Cena-STE, Rui Galveias, dans des déclarations à Lusa, a évoqué la limitation de la diffusion ce week-end «un autre clou dans le cercueil» du secteur de la Culture, qui est déjà «dans une situation dramatique».

«Nous considérons tout cela avec une grande inquiétude. Nous comprenons la nécessité de prendre soin des gens, nous comprenons que les chiffres sont dramatiques, mais nous ne pouvons pas comprendre les états d'urgence, lorsque les gens respectent les règles », a-t-il souligné.

JRS (JGA) // JH