1-1-e1669908198824-png
les-municipalites-voient-lintegration-des-services-au-ccdr-comme-essentielle

Les municipalités voient l’intégration des services au CCDR comme « essentielle » pour la régionalisation

Le président de l’Association nationale des municipalités portugaises (ANMP) considère que l’attribution des services régionaux aux Commissions de coordination et de développement régional (CCDR) apportera des avantages dans la gestion et constituera une « étape essentielle » vers la régionalisation.

« C’est la voie nécessaire et celle qui sera en place une fois que nous aurons mis en place le modèle des régions. Par conséquent, s’il est bien fait, cela me semble bon », a supposé Luísa Salgueiro, dans une interview avec Lusa, dans un bilan de la première année à la tête de l’ANMP.

Le socialiste, qui assume également la présidence de la municipalité de Matosinhos, dans le district de Porto, a rejeté l’idée que ce processus est une « régionalisation couverte », soulignant qu’il s’agit d’une réorganisation des services qui apportera des avantages en termes d’efficacité de la gestion.

« C’est juste une réorganisation administrative des services de l’administration centrale », a-t-il souligné.

Et cela pourra, plus tard, selon l’évaluation qui en sera faite, déboucher ou non sur une régionalisation, a-t-il ajouté.

Luísa Salgueiro a indiqué que toutes les mesures qui modifient le modèle de répartition des compétences entre le niveau national et local sont des moyens de démontrer aux entités publiques impliquées et aux citoyens « à quel point un niveau de décision différent du niveau central peut être bénéfique et avantageux ». être.

Le Portugal est l’un des pays avec le plus haut niveau de concentration de décisions et cela ne signifie pas un plus grand développement pour le pays, a estimé Luísa Salgueiro.

De l’avis du maire, la reformulation des attributions de la CCDR et la décentralisation des pouvoirs du gouvernement vers les municipalités sont des « étapes importantes » pour que le Portugal puisse ensuite évoluer vers la régionalisation.

Car, lorsque les compétences sont exercées plus près de leurs destinataires, les résultats sont meilleurs et les ressources sont gérées plus efficacement, a-t-il estimé.

« Il y a un an, lors du congrès de l’ANMP, le Premier ministre et le président de la République avaient indiqué la date de 2024 comme une date souhaitable pour faire avancer ce processus. [regionalização]nous à l’ANMP continuons à travailler et l’Assemblée de la République décidera si oui ou non c’est le moment pour nous de le faire », a-t-il soutenu.

Interrogée sur le fait que le gouvernement avait approuvé, début novembre, en Conseil des ministres, un projet de loi pour la création de deux nouvelles Communautés intercommunales (CIM), l’une dans le Grand Lisbonne et l’autre dans la péninsule de Setúbal, Luísa Salgueiro à commenter, en justifiant que le dossier n’a pas encore été présenté à l’ANMP.

« Le dossier n’a pas encore été présenté à l’ANMP, quand ce sera plus tard nous prendrons position dessus », a-t-il garanti.

SVF // VAM

Articles récents