Le président de l’Association nationale des municipalités portugaises (ANMP) a déclaré ce lundi, à Coimbra, que les négociations avec le gouvernement sur le processus de décentralisation des pouvoirs devraient être conclues d’ici un mois.

« Nous travaillons pour que ce soit le plus rapide possible, mais je pense qu’un mois est un délai raisonnable », a déclaré Luísa Salgueiro aux journalistes, à la fin de la séance de signature d’un protocole entre l’ANMP et le gouvernement pour la création de une Commission de Surveillance Permanente des Investissements Communaux.

Le responsable a souligné que le conseil d’administration de l’ANMP « travaille avec engagement sur le processus de décentralisation des compétences » et que la négociation « est essentielle pour que les municipalités portugaises avancent vers un processus souhaité et revendiqué par beaucoup ».

A demandé si le départ de la municipalité de Porto [da ANMP] peut entraîner d’autres municipalités, Luísa Salgueiro a souligné que cette décision était principalement due au processus de décentralisation des compétences, qui « est en cours d’élaboration et n’est pas conclu ».

« Comme vous pouvez le voir, il y a encore beaucoup de questions qui sont ouvertes et qui font l’objet d’un travail bilatéral entre l’ANMP et le Gouvernement », a soutenu le maire également de Matosinhos, rappelant que l’association a fait une tournée de toutes les chambres du pays pour « mieux satisfaire ses besoins, ses ambitions et ses exigences ».

Le président de l’ANMP a souligné que ces préoccupations se sont traduites par des documents qui ont été présentés au gouvernement et qui sont à la base de la négociation « des conditions définitives de ce processus de décentralisation ».

Selon Luísa Salgueiro, « le souci de l’association est que les règles et les valeurs soient définies et que les intérêts des municipalités soient pris en compte ».

« Bien sûr, s’il y a une intention de nouveaux départs [de municípios]cela fragilise les deux parties, l’ANMP et ceux qui partent », a-t-il souligné, soulignant que l’association « ne pouvait pas accepter qu’il y ait des conditions différentes pour une commune que pour le reste du pays ».

Pour le maire, le souci de l’ANMP « est que le processus se déroule de la meilleure façon possible et que toutes les communes portugaises voient leurs préoccupations et revendications prises en compte ».

La ministre de la Cohésion territoriale, Ana Abrunhosa, a interpellé aujourd’hui les municipalités qui contestent le processus de décentralisation à adhérer à l’ANMP et a souligné que l’association est le seul interlocuteur du gouvernement.

« Le Gouvernement négocie exclusivement avec l’ANMP puis dialogue avec toutes les communes », a précisé le responsable, qui a participé à la signature du protocole de constitution de la Commission permanente de suivi des investissements communaux.