« Le volume de fret manutentionné dans les ports nationaux en mars 2021 a enregistré une variation positive d’une année sur l’autre de 0,1%, conduisant à la fin du premier trimestre avec une baisse globale de 1,9%, correspondant à 418,8 milliers de tonnes ™, pour un total de 21,4 millions de tonnes », a indiqué, dans un communiqué, l’AMT.

Cette évolution est justifiée par la performance des ports de Leixões et Sines, « avec une influence négative » de respectivement 1,5 million de tonnes et une « influence positive » de 1,1 million de tonnes.

Au cours de cette période, il y a eu une variation positive de 11,6 % sur le marché des marchandises conteneurisées et de 1,3 % sur les produits pétroliers.

En revanche, le marché des produits agricoles et du fret ro-ro a enregistré des hausses respectives de 1,8% et 3,5%.

Avec un comportement négatif, le pétrole brut se démarque, avec une baisse de 1,16 million de tonnes, « car en plus de la baisse susmentionnée à Leixões, son volume déplacé également à Sines a diminué de 6,3 % ».

Vient ensuite le marché du charbon qui, entre janvier et mars, a connu une baisse globale de 118,4 millions de tonnes.

De plus, il y a eu des baisses de 4 % dans les autres vracs solides et de 2,1 % dans la charge fractionnée.

« En termes de volume de fret traité par port, Sines continue de détenir une part de la majorité absolue, qui s’élève à 55,6% au cours de ce premier trimestre, soit 5,9 points de pourcentage (pp) de plus qu’à la même période en 2020 et le plus haut jamais enregistré. , » il a souligné.

Leixões reste à la deuxième place, mais sa part a chuté de 6,5 points de pourcentage à 17,6 %, suivie de Lisbonne (10,6 %), Setúbal (7,2 %), Aveiro (6,7 %), Figueira da Foz (1,8 %), Viana do Castelo (0,4 %) et Faro (0,1 %).

Au premier trimestre, le mouvement des conteneurs a augmenté de 10 % à près de 742 000 EVP (mesure standard utilisée pour calculer le volume de conteneurs), influencé par le port de Sines, avec une part de 59,4 %, suivi de Leixões (22,7 %), Lisbonne (11,1%) et Setúbal (6,1%).

Au cours de la période sous revue, 2 305 escales ont été enregistrées, soit une baisse de 180 par rapport au même trimestre de 2020.

Selon les données publiées aujourd’hui, ces navires correspondent à un volume de tonnage brut de 38,54 millions, moins 17,1%, la réduction la plus importante se produisant dans le port de Lisbonne avec 101 escales en moins.

À son tour, le volume de fret manutentionné dans les opérations de déchargement a perdu 8,3%, « annulant l’augmentation de 670 800 tonnes, correspondant à 7,7% à 9,44 millions de tonnes, vérifiée dans les opérations de chargement ».

Entre janvier et mars, il y a eu des variations dans l’activité de manutention des marchandises dans 50 ports, « il y a eu des records positifs dans 22, qui totalisaient plus de 1,91 million de tonnes, et négatifs dans les 28 autres, pour un total de moins 2,32 millions de tonnes. ”.

Sur les 42 marchés où des opérations de débarquement ont été enregistrées, une diminution totale de 1,94 million de tonnes a été observée dans un ensemble de 23 de ces marchés, les autres ayant déplacé 847,3 millions de tonnes de plus qu’au premier trimestre 2020.

Parmi les marchés où les opérations de débarquement ont été effectuées, le pétrole brut de Leixões et de Sines se démarque.

« La cassure du premier est sensiblement plus expressive que celle du second, atteignant respectivement un million de tonnes, correspondant à 80,3 % de moins et représentant 51,6 % du total des cassures constatées, et 136,9 millions de tonnes de moins », a relevé l’AMT, notant que ce comportement s’inscrit dans le cadre de « l’arrêt de la production de carburant à la raffinerie de Matosinhos ».

Les plus grandes variations positives du volume de marchandises déchargées sont les marchandises conteneurisées à Sines, qui ont atteint 370,3 millions de tonnes, soit 17,5% de plus, soit 43,7% du total.

En sens inverse, il y a eu des « baisses significatives » du volume de produits pétroliers débarqués à Lisbonne et Sines, respectivement 48,2 % et 7,2 %, ainsi que du fret conteneurisé à Leixões (-14,3 %).

Sur les 40 marchés où les opérations maritimes ont été enregistrées, il y a eu des changements positifs dans 17 (1,44 million de tonnes) et des changements négatifs dans 23 (-770,2 millions de tonnes).

« Bien que le volume de fret déchargé soit globalement supérieur à celui de fret chargé de +27,2%, il existe des ports où la situation inverse existe, ce qui leur confère l’association avec le profil d’un port exportateur », à savoir les ports de Viana do Castelo , Figueira da Foz, Setúbal et Faro.

PE // MSF

Le contenu des mouvements portuaires baisse de 1,9% à 21,4 millions de tonnes au 1er trimestre apparaît d’abord à Visão.